Electrostimulation de l'estomac efficace contre les vomissements chroniques

Vincent Richeux

Auteurs et déclarations

23 mars 2016

Paris, France -- La stimulation électrique de l'estomac s'est montrée efficace dans la réduction de la fréquence des vomissements chroniques chez des patients réfractaires aux traitements médicamenteux, selon une étude multicentrique, présentés lors des Journées francophones d'hépatogastroentérologie et d'oncologie digestive (JFHOD) 2016 [1]. La majorité d'entre eux souffraient de vomissements quotidiens.

Souvent d'origine idiopathique, les vomissements chroniques peuvent altérer fortement la qualité de vie. « Face à cette situation clinique difficile, les options thérapeutiques sont limitées et parfois inefficaces », a souligné le principal auteur de l'étude, le Pr Philippe Ducrotté (CHU de Rouen), lors de son intervention.

La stimulation électrique gastrique s'appuie sur deux électrodes, fixées sur la partie distale de l'estomac et reliées à un boitier, implanté dans la paroi abdominale. Celui-ci délivre des impulsions électriques, de façon continue, ce qui conduirait à une amélioration des contractions gastriques.

Double évaluation : efficacité et coût/efficacité

Pour évaluer le dispositif, le Pr Philippe Ducrotté et ses collègues ont lancé une étude dans 19 établissements de santé. Les résultats révélés lors des JFHOD concernent le premier volet, qui visait à déterminer l'effet de la stimulation sur la fréquence des vomissements.

Toujours en cours, le deuxième volet « évalue l'intérêt médico-économique de la technique, afin de vérifier si la diminution éventuelle du recours aux soins compense le coût du stimulateur, qui s'élève à 11 000 euros », a précisé le Pr Ducrotté, lors d'une conférence de presse. Les résultats devraient être connus d'ici un an.

L'essai a inclus 172 patients, âgé de 45 ans en moyenne, souffrant de vomissements chroniques depuis plus d'un an.

Les vomissements étaient quotidiens pour 60% d'entre eux. Ils pouvaient être liés à un diabète (n=72), à une intervention chirurgicale ou avaient une origine idiopathique.

Les patients étaient réfractaires au traitement par antiémétique ou prokinétique et présentaient un état général altéré, en raison de la répercussion des vomissements sur les apports nutritionnels. En outre, la plupart d'entre eux (n=133) avaient une vidange gastrique ralentie.

Un seul vomissement par mois après stimulation

Après une période de 4 mois, prévue pour évaluer les dépenses de santé induites par les vomissements, un stimulateur électrique a été implanté pour chacun des patients. Un schéma en cross-over a alors été appliqué pendant 8 mois, en alternant 4 mois d'activation, puis 4 mois de désactivation, ou inversement.

L'étude a été menée en double aveugle. Pour que le patient, tout comme le médecin, ne soient pas informés de l'ordre des séquences, les réglages ont été effectués par une troisième personne dans un autre centre.

Le principal critère d'évaluation était l'évolution du score de vomissements, compris entre 0 (vomissements quotidiens) à 4 (absence de vomissement).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....