POINT DE VUE

Cœur des basketteurs : réaction du Pr F Carré

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

17 mars 2016

Rennes, France Les basketteurs américains, à la fois particulièrement grands et particulièrement sujets à la mort subite, présentent-ils des anomalies cardiaques spécifiques ?

Selon une étude publiée dans le JAMA Cardiology [1], menée parmi les joueurs de la NBA, la réponse est non : l’hypertrophie constatée chez les basketteurs, une fois rapportée aux caractéristiques morphologiques exceptionnelles de ces athlètes, reste dans les normes constatées dans d’autres disciplines (Voir l’article publié par Medscape France sur cette étude).

Pour le moment, l’excès de mort subite parmi les basketteurs reste donc inexpliqué. Les résultats qui viennent d’être publiés n’en restent pas moins des plus intéressants. C’est en effet la première fois que l’on s’intéresse à des athlètes de si grande taille, et si les caractéristiques VG observées dans cette population restent dans ce qu’il est convenu d’appeler la normalité, il s’agit néanmoins d’une frontière de la normalité.

Medscape France a demandé son analyse au Pr François Carré (Biologie et médecine du sport, CHU de Rennes).

Pr François Carré :Bien que décrit chez des skieurs de fond par la percussion, avec une précision qui rend humble, les particularités du cœur d’athlète et ses limites restent une source importante d’études. Des spécificités en particulier échographiques en rapport avec les types d’entraînement et avec l’origine ethniques ont été progressivement rapportées. Le plus difficile pour un cardiologue devant un cœur d’athlète est de se convaincre que ce qui est anormal n’est pas forcément pathologique.

Curieusement les limites morphologiques échographiques proposées sont le plus souvent exprimées en valeurs absolues et non indexées par des paramètres anthropométriques, en particulier pour les diamètres et les volumes cavitaires.

Le plus difficile pour un cardiologue devant un cœur d’athlète est de se convaincre que ce qui est anormal n’est pas forcément pathologique.

Relativement peu d’études se sont intéressées aux limites morphologiques échographiques des athlètes avec une morphologie « extraordinaire » (surface corporelle =2,4 m2) comme les basketteurs professionnels. Cette étude prospective qui a concerné une grande population de basketteurs professionnels de la NBA, pour la majorité afro-américains est donc intéressante et apporte des confirmations, des nouveautés et une question.

Pour les confirmations, le cœur du basketteur est en moyenne modérément dilaté (58mm) avec cependant des valeurs extrêmes marquée, 71mm et 37% > 59 mm et 4% > 65mm. La normalisation par la surface corporelle est rassurante 24 mm/m2 donc dans les normes de la population générale. L’épaisseur pariétale est à la limite supérieure de la « normale » 11 mm. Avec chez les afro-américains une « hypertrophie » plus marquée comme cela a été montré dans d’autres sports.

Pour les nouveautés, le diamètre aortique, qui dépend aussi de la taille et de la surface corporelle, est en moyenne de 33 mm (25-42mm) et 16mm/m 2 (15,6-16,6 mm/m2). Dans 5% des cas, ce diamètre dépasse 40 mm, et dans 2% des cas, 42 mm. Donc les normes indexées habituelles sont valables chez les basketteurs qui ont une aorte normale par ailleurs.

Pour la question, la fraction d’éjection (FE) était en moyenne de 60% mais avec des extrêmes (45-72%) et 1% d’athlètes < 50%. Dans tous ces cas, la FE augmentait à l’effort. Ceci permet de rappeler que chez l’athlète asymptomatique au cœur « dilaté » il est préférable de s’intéresser au volume d’éjection systolique qu’à la FE seule, et bien sûr à l’homogénéité de la contraction. L’exploration à l’effort étant toujours justifiée en cas de doute avant de contre-indiquer une pratique sportive.

REFERENCE :

  1. David J. Engel, MD; Allan Schwartz, MD; Shunichi Homma. Athletic Cardiac Remodeling in US Professional Basketball Players. JAMA Cardiol. doi:10.1001/jamacardio.2015.0252.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....