Le cœur des basketteurs américains est-il normal ou pathologique ?

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

17 mars 2016

New-York, Etats-Unis – Le JAMA Cardiology publie des résultats originaux sur l’hypertrophie cardiaque que l’on peut qualifier de normale chez l’athlète – le « cœur d’athlète » [1]. L’originalité tient à la population étudiée : des basketteurs américains de la National Basketball Association (NBA) dont la morphologie dépasse non seulement largement les standards de la population générale, mais aussi ceux de la plupart des autres athlètes. Un travail d’autant plus intéressant que la pratique du basket est la première cause de mort subite aux Etats-Unis.

Dans l’analyse qu’il fait de cette étude pour Medscape France, le Pr François Carré (Biologie et médecine du sport, CHU de Rennes) souligne que « relativement peu d’études se sont intéressées aux limites morphologiques échographiques des athlètes avec une morphologie « extraordinaire » (SC =2,4 m2) comme les basketteurs professionnels ».

 
Il est primordial de rapporter la taille du VG aux dimensions corporelles – Les auteurs
 

La conclusion de l’étude est que chez ces sujets particulièrement athlétiques, on observe un ventricule gauche (VG) grosso modo proportionné à la taille et à la surface corporelle.

« La cavité VG chez des joueurs de la NBA était de taille plus importante que chez des adultes normaux, mais restait proportionnelle à la taille corporelle », écrivent ainsi les auteurs, en indiquant que ce résultat a déjà été retrouvé dans plusieurs cohortes d’athlètes, à l’exception des coureurs cyclistes chez lesquels « la dilatation VG est plus prononcée que dans tout autre discipline sportive pour laquelle on dispose de données publiées ».

Les résultats de cette étude « confortent la notion selon laquelle il est primordial de rapporter la taille du VG aux dimensions corporelles dans l’évaluation cardiaque de basketteurs pouvant mesurer jusqu’à 2,18 m, et présenter une surface corporelle de 2,8 m2 ».

S’il est important de rappeler l’intérêt de cette correction du résultat, c’est que « curieusement, les limites morphologiques échographiques proposées sont le plus souvent exprimées en valeur absolues et non indexées par des paramètres anthropométriques, en particulier pour les diamètres et les volumes cavitaires », indique le Pr Carré.

L’essentiel des données est d’origine européenne

Le recueil systématique de données cardiaques chez des joueurs de la NBA semble répondre à deux nécessités.

Premièrement, constituer une base de données spécifique pour les athlètes nord-américains, puisque « les athlètes des Etats-Unis sont largement sous-représentés dans les études publiées », signalent les auteurs. Par ailleurs, « le basketball est le sport le plus pratiqué aux Etats-Unis ».

Deuxièmement, permettre « une compréhension approfondie du remodelage cardiaque normal et attendu chez des basketteurs ». Cette compréhension revêt une importance particulière chez les basketteurs, puisque c’est précisément dans cette discipline sportive que la mort subite est la plus fréquente.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....