POINT DE VUE

ACC 2016 : les bonnes raisons de suivre le congrès

Pr Ph Gabriel Steg

Auteurs et déclarations

29 mars 2016

L'édito du Pr Gabriel Steg – Cardiologue

This feature requires the newest version of Flash. You can download it here.

Cinq sessions de Late-Breaking Clinical Trial , des conférences d’experts , des sessions de formation intensives , le congrès de l’American College of Cardiology (ACC 2016) sera, comme à l’habitude, chargé. En termes de participation, il est d’ailleurs passé devant le congrès de l’American Heart Association.

Deux grandes études ressortent du programme : PARTNER II et HOPE-3

D’abord, PARTNER II (Placement of AoRTic TraNscathetER Valves), comparaison du TAVI au remplacement chirurgical de la valve aortique chez des patients à risque intermédiaire. Chacun sait que le succès du TAVI chez les patients à haut risque chirurgical, montré notamment dans la première étude PARTNER cohortes A et B, pousse à un élargissement de l’indication au risque intermédiaire. Des questions restent cependant en suspens, notamment sur la durabilité des valves implantées par voie percutanée – question évidemment d’autant plus cruciale que l’espérance de vie est longue. Très attendus, les résultats de PARTNER II trancheront.

D’inspiration beaucoup plus low-tech, mais également très importante, l’étude HOPE-3 (Heart Outcomes Prevention Evaluation-3). La question posée par HOPE est de savoir s’il est plausible d’envisager une prévention CV plus ou moins systématique dans des populations dont le risque CV est aujourd’hui modéré, mais ira en augmentant. Le projet est dirigé par le Pr Salim Yusuf (Hamilton, Canada), dont on connait l’engagement en faveur de la prévention CV dans les pays émergents, et le soutien au principe d’une polypill , faiblement dosée en produits génériques, et qui pourrait être largement distribuée sans requérir de surveillance trop étroite. Chez des sujets ne présentant a priori pas d’indication d’un traitement antihypertenseur, ni d’un traitement hypolipémiant, HOPE-3 évalue donc un traitement hypotenseur par doses modérées de candesartan et d’hydrocholorithiazide, et/ou un traitement par dose modérée de rosuvastatine. Le design factoriel permettra des analyses séparées pour chacun des traitements, et pour leur association. « Les implications en termes de santé publique sont gigantesques », commente le Pr Steg.

Autres grandes études

Les autres études présentées à l’ACC n’auront sans doute pas la même portée que ces deux grands essais. Certaines n’auront probablement aucune conséquence immédiate, comme les résultats finaux d’ ACCELERATE (A Study of Evacetrapib in High-Risk Vascular Disease), qui évalue le relèvement du HDL par l’evacetrapib, et qui a été interrompue pour « futilité » (conduisant à l’abandon de l’evacetrapib par Lilly). Mais d’autres pourraient réserver de bonnes surprises.

Ainsi, l’essai LATITUDE-TIMI 60 (The Losmapimod To Inhibit P38 MAP Kinase As A Therapeutic Target And Modify Outcomes After An Acute Coronary Syndrome), qui évalue le losmapimod, un inhibiteur de MAP-kinase (Mitogen-activated protein kinase), dans le syndrome coronarien aigu. On note que la voie des MAP kinases, enzymes impliquées dans l’apoptose, est également explorée en cancérologie.

Dans la catégorie espoirs, toujours, mais cette fois dans l’insuffisance cardiaque, les essais INOVATE-HF (INcrease Of VAgal TonE in CHF) et IMPEDANCE-HF (Non-invasive Lung IMPEDANCE-Guided Preemptive Treatment in Chronic Heart Failure Patients).

INOVATE est un essai de stimulation vagale dans l’insuffisance cardiaque. Pas le premier du genre, note le Pr Steg, qui ajoute, que « jusqu’ici, les résultats [de la stimulation vagale dans l’IC] ont été un peu décevants ». C’est notamment le cas de l’essai NECTAR .

Quant à IMPEDANCE-HF, l’étude vise à évaluer l’intérêt de l’impédance thoracique pour guider le traitement de l’IC. « L’idée est que les sujets congestifs ont une altération de leur impédance, qui est mesurable, et que ce critère pourrait permettre d’ajuster le traitement au degré de congestion pulmonaire ».

Le programme de l’ACC 2016 par journées (PDF)

Vendredi 1er avril - Samedi 2 avril - Dimanche 3 avril - Lundi 4 avril

Le programme de l’ACC 2016 par spécialités

ACC.i2: Cardiologie InterventionnelleSyndromes Coronariens Aigus - Arythmies et Electrophysiologie CliniqueCardiopathies CongénitalesInsuffisance Cardiaque et CardiomyopathiesImagerie non invasive (Echocardiographie, Imagerie Nucléaire, PET, IRM, CT)PréventionHTA Pulmonaire et Thromboembolisme veineuxSujets diversMaladie Ischémique Stable - ValvulopathiesMédecine VasculaireProgrammes de l’industrie.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....