Le concept de « chimiothérapie adaptative » fait son apparition cancérologie

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

11 mars 2016

Bien que l’approche standard ait mené à une réduction rapide la taille de la tumeur, l’éradication complète était rare. De même, l’approche consistant à espacer les doses (AT2) a été un échec car la tumeur grossissait pendant la période ou le traitement n’avait pas été administré.

En revanche, l’approche AT1, qui consistait à administrer fréquemment des petites doses de paclitaxel a permis de contrôler les tumeurs et de prolonger la survie.

Avec cette dernière approche adaptative, 60 à 80% des souris ont pu arrêter le traitement sans récidive pendant une période prolongée.

Avec les stratégies ST et AT2, la plupart des souris ont développé des tumeurs de taille létale dans les 100 jours après la dernière injection de traitement (vs 75,5 jours en moyenne dans le groupe contrôle). Le bénéfice en termes de survie n’était pas significatif. En revanche, dans le groupe AT1, seuls 16% des animaux ont vu leur tumeur progresser jusqu’à une taille létale sur les 155 jours de l’essai. Le bénéfice sur la survie était significatif.

De la dose maximale tolérée vers un modèle éco-évolutionnaire

 
Il s’agit d’un moment important en oncologie. Nous nous éloignons de l’approche de la dose maximale tolérée -- Dr Klement
 

Selon le Dr Klement, ce modèle éco-évolutionnaire du cancer devrait encourager les chercheurs et les cliniciens à repenser les stratégies thérapeutiques du cancer.

« Il s’agit d’un moment important en oncologie. Nous nous éloignons de l’approche de la dose maximale tolérée qui est très toxique pour des stratégies plus biologiques et moins délétères ».

L’oncopédiatre souligne que la chimiothérapie métronomique (fréquente et à faible dose), la chimiothérapie dose-dense (rapprochée dans le temps dans le but d’optimiser l’impact sur le cycle de croissance des cellules cancéreuses), et la thérapie adaptative suscitent de plus en plus d’intérêt.

Il a déjà été montré que « la chimiothérapie métronomique en évitant la répétition de cycles de myélosuppression, préservait le système immunitaire, améliorait la surveillance immunitaire et diminuait l’inflammation et l’angiogenèse » [3-5], précise l’éditorialiste.

Une étude pilote chez l’homme

Encouragés par ces résultats chez la souris, une autre équipe du Moffitt Cancer Research Institute, menée par le Pr Jingsong Zhang, a décidé de tester cette nouvelle approche adaptative chez l’homme. L’étude pilote est réalisée chez des patients atteints de cancers de la prostate résistants à la castration et recevant de l’abiraterone (Zytiga, Janssen Pharmaceuticals, Inc).

« L’objectif de cette étude est de voir si une administration on/off d’abiraterone prolonge la réponse au traitement et permet aux patients de réaliser leurs activités quotidiennes », expliquent les chercheurs.

Un algorithme pour chaque patient permet d’individualiser le traitement en fonction de la réponse thérapeutique. Le traitement par abiraterone est stoppé et réinitialisé seulement si des taux de PSA ≥ 50% sont observés.

 

Le Dr Gatenby est membre du conseil scientifique et investigateur pour HealthMyne Inc. Le Dr Klement n’a pas de liens d’intérêts en rapport avec le sujet.

 

REFERENCES:

1.Gatenby RA et coll. Exploiting evolutionary principles to prolong tumor control in preclinical models of breast cancer. Science Translational Medicine 24 Feb 2016:
Vol. 8, Issue 327, pp. 327ra24

2.Klemnet GL. Eco-evolution of cancer resistance. Science Translational Medicine 24 Feb 2016: Vol. 8, Issue 327, pp. 327fs5

3.R. S. Mehta, D. Jackson, T. Schubbert. Metronomic schedule of paclitaxel is effective in hormone receptor–positive and hormone receptor–negative breast cancer. J. Clin. Oncol. 27, 3067–3068 (2009).

4. E. Montagna, G. Cancello, S. Dellapasqua, E. et coll. Metronomic therapy and breast cancer: A systematic review. Cancer Treat. Rev. 40, 942–950 (2014).

5. G. Bouche, N. André, S. Banavali, et coll. Lessons from the Fourth Metronomic and Anti-angiogenic Therapy Meeting, 24–25 June 2014, Milan. Ecancermedicalscience 8, 463 (2014).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....