Praticien hospitalier jusqu’à 70 ans : c’est déjà possible

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

24 février 2016

Paris, France -- Présenté comme l’un des dispositifs permettant de pallier la vacance des postes de praticiens hospitaliers, l’article 141 de la loi n°2016-41 du 26 janvier 2016 dite de « modernisation du système de santé », peut d’ores et déjà s’appliquer selon une instruction de la Direction Générale de l’Offre des Soins (DGOS).

Pas besoin d’attendre la parution de décrets : les praticiens hospitaliers médicaux, pharmaceutiques et odontologiques nés avant le premier juillet 1951 peuvent prolonger leur activité de 60 mois. Pour ceux nés entre 1951 et 1954, l’exercice hospitalier sera adapté afin de leur permettre de travailler jusqu’à l’âge de 70 ans en prenant en compte par anticipation les dispositions finales de la loi de novembre 2010 sur la réforme des retraites.

Et bientôt 72 ans en cumul emploi-retraite

Et mieux encore, bientôt, l’article 142 de la loi permettra, de façon transitoire jusqu’au 31 décembre 2022, de porter l’âge limite des praticiens hospitaliers à 72 ans dans le cadre d’un cumul emploi-retraite.

Comme le précise la circulaire, ces articles ont été proposés en raison de « difficultés démographiques en matière de recrutement …afin de faire face à ce choc démographique dans les établissements publics de santé et de garantir le maintien d’une prise en charge de qualité ».

Des vacances de postes en nombre

L’Intersyndicat des praticiens hospitaliers publie cette circulaire sur son site accompagnée d’un seul mot : enfin.

Il est vrai que dans le contexte de la mise en place du décret 2015-1260 du 9 octobre 2015 relatif au temps de travail des médecins, pharmaciens et odontologistes des établissements publics de santé qui devrait assurer un repos compensatoire après les astreintes qui ont donné lieu à des déplacements, le manque de ressources médicales est devenu criant.

C’est aussi le cas dans les services d’urgence où la mise en place de l’instruction sur le temps de travail des urgentistes (temps de travail hebdomadaire de 39 h) est limitée par les vacances de postes.

Mais qui sera de garde ? Les papy boomer ?

On imagine mal une horde de papy-boomer revenir en masse dans les hôpitaux pour faire des gardes et astreintes -- SNPHAR-E

Est-ce que le maintien au travail des praticiens hospitaliers jusqu’à 70 ou 72 ans sera suffisant pour résoudre tous les problèmes démographiques de l’hôpital public ?

Début 2015, le Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes Réanimateurs élargi expliquait ne « pas croire une seule seconde que cette mesure permettra de pallier aux problèmes de démographie médicale dans notre pays, particulièrement dans les spécialités fortement soumises à la permanence des soins…. On imagine mal une horde de papy-boomer revenir en masse dans les hôpitaux pour faire des gardes et astreintes… Au contraire, celles-ci risqueraient de revenir aux praticiens en fonction majorant ainsi la sujétion du travail de nuit pour ceux-là, les effectifs de jour étant complétés par des praticiens n’effectuant plus de garde ».

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....