Prévention cardiovasculaire: peut-on encore trouver un bénéfice pour les fibrates ?

Vincent Richeux

Auteurs et déclarations

27 janvier 2016

L'étude ACCORD a toutefois permis d'entrevoir un effet intéressant sur les triglycérides. Les résultats ont révélé des taux passant en moyenne de 189 à 147 mg/dL dans le groupe sous fénofibrate/statine, contre 186,2 à 170 mg/dL dans le groupe sous statine et placebo.

Un bénéfice chez les patients diabétiques avec une hypertriglycéridémie

En analysant les sous-groupes, un net bénéfique est apparu pour les patients diabétiques ayant une hypertriglycéridémie. Avec des triglycérides > 204 mg/dL et un HDL < 34 mg/dL, les taux d'évènements dans les groupes fénofibrate et placebo étaient respectivement de 12,37 % et 17,32 %, contre 10,11 % et 10,11 % pour les autres patients.

Toutefois, l'effectif de ce sous-groupe de 400 patients s'avère insuffisant pour se prononcer sur le traitement optimum pour cette population. « Aucune étude n'est encore venu confirmer cet effet. Il reste pourtant à comprendre dans quelles circonstances les fibrates pourraient être utiles », estime le Pr Krempf.

Selon lui, « même s'il n'y a pas de preuve d'efficacité, les fibrates peuvent être en pratique associées aux statines, dans les cas de fortes dyslipidémie ». Il a d'ailleurs indiqué utiliser "fréquemment" cette combinaison, notamment pour les patients atteints d'hyperlipidémie familiale combinée à très haut risque cardiovascualaire.

Dans certaines populations ayant un HDL bas et des triglycérides élevées, l'association fibrates/statines semble adaptée.

Les statines en première intention

« Dans certaines populations ayant un HDL bas et des triglycérides élevées, l'association fibrates/statines semble adaptée », estime l'endocrinologue. Lorsque c'est le LDL qui est ciblé, la combinaison avec l'ezétimibe serait, selon lui, davantage appropriée.

Quoi qu'il en soit, « avant d'envisager une alternative, il faut d'abord s'assurer que la prescription du traitement par statine est bien appropriée », selon le Pr Krempf, qui a indiqué que seulement un tiers des patients reçoit les doses de statines recommandées après une hospitalisation pour syndrome coronarien aigu.

Quatre molécules appartenant à la classe des fibrates disposent en France d'une AMM : le bézafibrate, le ciprofibrate, le fénofibrate et le gemfibrozil.

Le Dr Michel Krempf a déclaré des liens d'intérêt avec Astra-Zeneca, Abbott, Amgen, Bayer pharma, BMS, FICT, GSK, Lilly, MSD, Novartis, Novo Nordisk, Pfizer, Pierre Fabre, Roche, Sanofi-Aventis, Takeda et Unilever.

REFERENCES :

1. Krempf M, Quels bénéfices pour les fibrates?, FESFC 2016, 14 janvier 2016.

2. Hegele R, Gidding S, Ginsberg H, Nonstatin Low-Density Lipoprotein–Lowering Therapy and Cardiovascular Risk Reduction—Statement From ATVB Council, ATV, janvier 2016

3. Keene D, Shun-Shin M, Francis D, Effect on cardiovascular risk of high density lipoprotein targeted drug treatments niacin, fibrates, and CETP inhibitors: meta-analysis of randomised controlled trials including 117 411 patients, BMJ; 349, juillet 2014

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....