Cœur Carmat : décès du quatrième patient

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

21 janvier 2016

Paris, France—La société Carmat a annoncé, ce jour, le décès du quatrième patient implanté avec son cœur artificiel total sans préciser la date exacte du décès [1].

Cette 4ème implantation du coeur CARMAT a été réalisée le 22 décembre 2015 par l’équipe du CHU de La Pitié Salpêtrière sur un patient de 58 ans souffrant de défaillance bi-ventriculaire sévère dont l’évolution avait nécessité la mise sous assistance circulatoire extracorporelle (ECLS) temporaire préalable.

Selon le communiqué de l’industriel, la prothèse n’est pas mise en cause dans le décès.

« Nous avons réalisé une implantation sur un patient en phase terminale de son insuffisance cardiaque. L’implantation s’est déroulée tout à fait convenablement et la prothèse a donné toute satisfaction tout au long de son fonctionnement. Nous connaissons les risques liés à ce type d’intervention, et malgré tous les efforts de l’équipe, le patient est décédé de complications médicales non liées à la prothèse. », selon le Pr Pascal Leprince, Chef de Service, Institut de Cardiologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière.

 
... malgré tous les efforts de l'équipe, le patient est décédé de complications médicales non liées à la prothèse. - Pr Pascal Leprince
 

Il s’agissait de la quatrième implantation dans le cadre de l’essai de faisabilité. Au terme de cet essai qui cumule une expérience clinique de 21 mois de fonctionnement du cœur artificiel, Carmat se lance dans la préparation de l’essai clinique pivot.

« Cette expérience accumulée nous permet de poursuivre la finalisation de la documentation nécessaire pour engager l’essai clinique pivot. Nous sommes confiants en la capacité du cœur CARMAT à apporter une véritable alternative à la transplantation pour les patients souffrant d’insuffisance cardiaque terminale, » a indiqué Marcello Conviti, Directeur Général de CARMAT, dans le communiqué de presse.

Retour sur les 3 autres décès

Le premier décès est survenu 75  jours après l’implantation du premier cœur artificiel bioprothétique Carmat chez un homme de 76 ans souffrant d’une insuffisance cardiaque terminale. Le malade est décédé le 2 mars 2014.

Le deuxième décès, date de mai 2015, chez un homme âgé de 69 ans, neuf mois après l’implantation et quatre mois après son retour à domicile.

Selon le fabriquant, les deux premiers décès ont été causés par une « micro-fuite de la zone sang vers le liquide d’actionnement de la prothèse », ayant engendré une « perturbation de l’électronique de pilotage des moteurs » du cœur artificiel.

Le troisième patient, greffé le 8 avril, est mort le 18 décembre. Le décès était lié à l’aggravation d’une insuffisance rénale chronique – préexistante - devenue terminale et ayant entraîné un arrêt cardiorespiratoire.

Crédit photo : Carmat

 

REFERENCES :

  1. Communiqué de presse CARMAT. Information sur l'essai clinique de faisabilité du coeur artificiel bio-prothétique CARMAT. 21 janvier 2016

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....