POINT DE VUE

Actualité du traitement de la narcolepsie : interview du Pr Arnulf

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

7 décembre 2015

Paris, France— Le pitolisant (Wakix®, Bioprojet) est le premier représentant d’une nouvelle classe thérapeutique de traitement éveillant.

Cet antagoniste du récepteur H3 de l’histamine est actuellement disponible en ATU dans le traitement de la narcolepsie avec ou sans cataplexie en France et en bonne voie pour l’obtention d’une AMM européenne dans cette indication [1].

Pr Isabelle Arnulf

« Et ce n’est qu’un début », prédit le Pr Isabelle Arnulf (neurologue et chef du service des pathologies du sommeil de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris et Centre de référence national narcolepsie, hypersomnie idiopathique et syndrome de Kleine-Levin) qui a participé activement au développement de la molécule comme traitement de la narcolepsie et des troubles de l’éveil du parkinsonien.

Interrogée par Medscape édition française, la spécialiste du sommeil revient sur ce qu’elle décrit comme une « belle réussite française », fruit d’une étroite collaboration entre le fabricant Bioprojet Pharma avec à sa tête Jean-Charles Schwartz, le découvreur du récepteur de l’histamine H3, il y a 20 ans au Collège de France, et les chercheurs du secteur public (recherche fondamentale : JS Lin, Equipe WAKING, centre de recherche en neuroscience de Lyon ; recherche clinique : centres de référence et de compétence NARCOLEPSIE).

Medscape édition française--Quelle est l’importance de cette découverte ?

Pr Isabelle Arnulf : Je pense que nous sommes au début d’une nouvelle voie cérébrale. Après les adrénergiques et les sérotoninergiques, le pitolisant est le premier pro-histaminergique.

 
L’hypersomnolence est un fardeau invisible très handicapant.
 

Pour l’instant, le Wakix® a été testé et a montré son efficacité dans la narcolepsie parce qu’il s’agit du modèle « idéal » pour tester les molécules qui ont un effet éveillant. Mais il y a fort à parier que, comme le Modiodal®, il sera prescrit dans quelques années pour d’autres cas de somnolence en raison de son efficacité et de son excellent profil de tolérance.

L’hypersomnolence est un problème que l’on rencontre chez un tiers des parkinsoniens, chez certains patients apnéiques malgré un traitement correct des apnées (10%), dans l’hypersomnie idiopathique, mais aussi chez les personnes qui prennent des antalgiques dès le palier 2. Il s’agit d’un fardeau invisible très handicapant.

Medscape--Pourquoi cibler le récepteur H3 de l’histamine en particulier ?

Contrairement au récepteurs H1 qui activent non seulement les récepteurs cérébraux mais aussi des récepteurs périphériques, ceux présents sur les mastocytes notamment (ce qui déclenche des réactions allergiques), les récepteurs H3 sont presque exclusivement présents dans le cerveau et un peu au niveau de l’estomac.

Beaucoup d’antagonistes du récepteur H3 ont été développés et sont morts au champ d’honneur. Et finalement, seul le pitolisant a montré un bon rapport bénéfice-risque. Les premières administrations du pitolisant dans la narcolepsie ont débuté à la fin de l’année 2005.

Medscape--Quelle est l’originalité du mécanisme d’action de ce nouvel éveillant ?

Il s’agit d’un récepteur pré-synaptique à l’histamine. Très rapidement, chez l’animal, les chercheurs ont identifié des molécules qui activaient le récepteur et provoquaient une diminution de la libération de l’histamine, avec un effet plutôt sédatif.

A l’inverse, en inactivant le récepteur, ils ont pu observer une inhibition de la recapture de l’histamine. Comme pour les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine — dans la dépression — qui augmentent la libération de sérotonine, les inhibiteurs de la recapture de l’histamine augmentent le relargage d’histamine dans le cerveau avec pour conséquence, cette fois, d’accroitre l’activité des systèmes procognitifs et d’éveil.

Medscape--En pratique, comment se situe-t-il par rapport aux autres éveillants ?

Le Wakix® a une longue durée d’action. Il est administré en une seule dose le matin. En termes d’efficacité, dans la narcolepsie, le Wakix® est au moins égal au Modiodal® (aussi une découverte française) en puissance d’éveil. Dans les cohortes cliniques de patients multi-résistants aux autres molécules éveillantes, 30% bénéficiant (enfin !) d’un effet éveillant avec le pitolisant.

L’un des avantages de ce médicament est qu’il permet un éveil très calme par rapport au Modiodal®, à la Ritaline®, au Xyrem® ou aux amphétamines, selon les patients.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....