SPRINT : réduction de 27% de la mortalité générale avec une cible de PAS à 120 mm Hg

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

10 novembre 2015

Et maintenant, que faire ?

La question des 120 mm Hg comme cible thérapeutique est donc maintenant posée pour des hypertendus présentant un autre facteur de risque CV – à l’exclusion toutefois des diabétiques, des sujets présentant une PAS > 180 mm Hg, des sujets institutionnalisés et ceux avec un antécédent d’AVC.

La question du changement de pratique a naturellement été posée au Dr Wright, qui a renvoyé la responsabilité du côté des institutions. Maintenant que ces données sont publiées, « les prescripteurs, la communauté des prescripteurs, et les auteurs de recommandations peuvent évaluer les résultats de SPRINT, ainsi que les autres données publiées, pour parvenir à une décision sur la meilleure manière de prendre en charge l’hypertension ».

Grande prudence, donc, que l’on peut d’ailleurs comprendre puisqu’il y a deux questions en une. Descendre à 120 mm Hg. Est-ce souhaitable ? Oui selon les résultats de SPRINT. Mais est-ce possible ?

Dans leur éditorial, les Drs Rodgers et Perkovic parlent d’un « effort marathonien ».

Dans la discussion de leur papier du NEJM, les auteurs de SPRINT soulignent que « les résultats de SPRINT soulèvent d’importantes difficultés pratiques ».

« Le contrôle de l’HTA à une PA inférieure à 140/90 mm Hg se révèle possible dans environ la moitié de la population générale des Etats-Unis, ce qui suggère que même à ce niveau, le contrôle est difficile. Nous avons exclu les patients atteints des formes les plus sévères d’HTA [> 180 mm hg], et le contrôle à moins de 120 mm Hg nécessitait en moyenne un antihypertenseur supplémentaire. La PAS médiane dans le groupe intensif est d’ailleurs restée juste au-dessus de 120 mm Hg [121,5 mm hg], ce qui indique que plus de la moitié des participants dépassaient malgré tout la cible. Ces observations suggèrent qu’atteindre une PAS inférieure à 120 mm Hg dans la population des hypertendus sera un objectif encore plus exigeant et long, à la fois pour les prescripteurs et les patients, et impliquera une augmentation des coûts médicamenteux et une multiplication des consultations ».

En d’autres termes, le panel chargé de réviser les recommandations en fonction des résultats de SPRINT, serait bien inspiré de prendre des décisions réalistes.

L’étude SPRINT a été financée par le NHLBI, avec une participation du National Institute of Diabetes, du Digestive and Kidney Diseases, du National Institute of Neurological Disorders and Stroke, et du National Institute on Aging.
Les déclarations d’intérêt des auteurs et des éditorialistes sont disponibles dans le NEJM.

 

REFERENCES:

1 . SPRINT Trial Results: Latest News in Hypertension Management. Late-Breaking clinical Trial 5. Congrès de l’American Heart Association. Orlando, 9 novembre 2015.

2 . The SPRINT Research Group. A Randomized Trial of Intensive versus Standard Blood-Pressure Control. N Engl J Med 2015 ; DOI: 10.1056/NEJMoa1511939.

3. Drazen JM, Morrissey S, Campion EW et coll. A SPRINT to the Finish. N Engl J Med 2015 ; DOI: 10.1056/NEJMe1513991.

4 . Perkovic V, Rodgers A. Redefining Blood-Pressure Targets — SPRINT Starts the Marathon. N Engl J Med 2015 ; DOI: 10.1056/NEJMe1513301.

5 . Chobanian AV. Time to Reassess Blood-Pressure Goals. N Engl J Med 2015 ; DOI: 10.1056/NEJMp1513290.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....