SPRINT : réduction de 27% de la mortalité générale avec une cible de PAS à 120 mm Hg

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

10 novembre 2015

Incidence des critères secondaires dans SPRINT

 

Groupe intensif (n=4678)

Groupe standard (n=4683)

RR ; [IC95%] ; p

IDM

2,1% - 0,65%/an

2,5% - 0,78%/an

0,83 ; [0,64-1,09] ; 0,19

SCA

0,9% - 0,27%/an

0,9% - 0,27%/an

1 ; [0,64-1,55] ; 0,99

AVC

1,3% - 0,41%/an

1,5% - 0,47%/an

0,89 ; [0,63-1,25] ; 0,50

IC

1,3% - 0,41%/an

2,1% - 0,67%/an

0,62 ; [0,45-0,84] ; 0,002

Décès CV

0,8% - 0,25%/an

1,4% - 0,43%/an

0,57 ; [0,38-0,85] ; 0,005

Décès toutes causes

3,3% - 1,03%/an

4,5% - 1,40%/an

0,73 ; [0,60-0,90] ; 0,003

Les auteurs calculent que les effectifs à traiter pour prévenir un évènement du critère primaire, un décès toutes causes et un décès CV durant une période de 3,26 ans, sont de 61, 90 et 172 patients respectivement. Ils ajoutent que les résultats sont homogènes à travers tous les sous-groupes préspécifiés.

Une exception cependant : parmi les patients présentant une insuffisance rénale à l’entrée, les taux d’aggravation (réduction de > 50% de l’eGFR ou développement d’une insuffisance rénale terminale) ne différaient pas entre groupes. Parmi les patients ne présentant pas d’insuffisance rénale à l’entrée, la dégradation (diminution de > 30% de l’eGFR jusqu’à une valeur < 60 ml/min/1,73 m2) était plus fréquente dans le groupe traitement intensif : 1,12%/an vs. 0,35%/an ; RR=3,49 ; [2,44-5,10] ; p<0,001.

Enfin, en ce qui concerne les effets secondaires sévères imputables aux traitements, les taux sont de 4,7% dans le groupe intensif, et de 2,5% dans le groupe standard (RR=1,88 ; p<0,001).

Effets secondaires sévères et/ou admission aux urgences dans SPRINT (%)

 

Groupe intensif (n=4678)

Groupe standard (n=4683)

RR ; p

Hypotension

3,4

1,4

1,67 ; < 0,001

Syncope

3,5

2,4

1,44 ; 0,003

Bradycardie

2,2

1,8

1,25 ; 0,13

Troubles électrolytiques

3,8

2,8

1,38 ; 0,006

Chute avec blessure

7,1

7,1

1 ; 0,97

Atteinte hépatique ou rénale aiguë

4,4

2,6

<0,001

Les auteurs indiquent que les effets secondaires observés parmi les sujets de 75 ans et plus, correspondent « en intensité et en profil » à ce qui est observé dans l’ensemble de la cohorte. « Ces patients qui nous inquiétaient le plus ont toléré la cible la plus basse au moins aussi bien que les patients plus jeunes » a indiqué le Dr Wright dans sa présentation.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....