POINT DE VUE

Comment interpréter les résultats d’EMPA-REG?

Dr Boris Hansel

Auteurs et déclarations

22 octobre 2015

Le blog du Dr Boris Hansel - Diabétologue et nutritionniste

This feature requires the newest version of Flash. You can download it here.

L’étude EMPA-REG, présentée à l’EASD 2015 et publiée dans le NEJM a fait beaucoup de bruit dans le monde de la diabétologie. En effet, pour la première fois, on a montré qu’un médicament antidiabétique réduit les décès cardiovasculaires et de toutes causes.

Comment interpréter ces résultats avec un peu de distance?

L’empagliflozine est l’un des représentants de la nouvelle classe  des inhibiteurs de SGLT2 ou gliflozines qui forcent le rein à laisser fuir du glucose dans les urines plus que cela se passe normalement.

Dans EMPA-REG, des patients diabétiques de type 2 à très haut risque cardiovasculaire présentent une réduction des décès cardiovasculaires de 38% sous empagliflozine comparativement au placebo. Des résultats impressionnants qu’il faut maintenant essayer d’expliquer.

Le Dr Hansel émet 3 commentaires :

- le premier est qu’il ne faudrait  pas conclure que faire baisser la glycémie ou l’hémoglobine glyquée est un moyen efficace d’abaisser la mortalité cardiovasculaire. Dans EMPA-REG, la différence de glycémie entre le groupe empagliflozine et le groupe placebo est relativement peu marquée. Ce n’est pas un nouvel argument pour un traitement intensif du diabète 2.

- le deuxième est qu’il est peu probable que l’effet principal passe par une réduction de la maladie athéromateuse. Dans EMPA-REG, l’effet se manifeste dès le troisième mois, même les statines n’agissent pas aussi vite. Si l’on regarde de plus près, on voit que ce sont surtout les hospitalisations pour insuffisances cardiaques qui sont réduites. Les AVC et IDM ne sont pas réduits de manière significative.  

- le troisième commentaire est qu’on est aujourd’hui dans le flou pour expliquer le bénéfice sur la mortalité cardiovasculaire. Est-ce un effet diurétique qui serait particulièrement efficace? Ou bien un mécanisme totalement différent que l’on ne connait pas. Il pourrait s’agir d’un effet qui passe par l’inhibition de SGLT2, auquel cas ce serait un effet classe, ou bien d’un mécanisme spécifique de l’empagliflozine.

Il faudra attendre 2017 et les résultats de deux autres grandes études pour pouvoir répondre.

 

RÉFÉRENCE

1. Zinman B, Wanner C, Lachin JM et coll. Empagliflozin, Cardiovascular Outcomes, and Mortality in Type 2 Diabetes. N Engl J Med ; 2015DOI: 10.1056/NEJMoa1504720.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....