La contraception hormonale sans menstruation en pratique

Vincent Richeux

Auteurs et déclarations

16 octobre 2015

En plus des saignements imprévus, « les progestatifs ont un effet androgénique, dû à une chute du taux d'estradiol, qui induit une hausse de la testostérone libre. Celle-ci favorise le développement de la pilosité ou de l'acné chez certains femmes prédisposées », en particulier chez les plus jeunes.

La pilule estroprogestative en continu peut être proposée. Selon une étude américaine de suivi menée sur un an [5], une prise prolongée d'une combinaison d'éthinylestradiol (20 microg)/lévonorgestrel (100 microg), a induit une aménorrhée, au 2ème et au 12ème cycle, chez respectivement 49%, puis 88% des participantes.

Un nouveau contraceptif oral combiné à cycle prolongé de 91 jours devrait arriver sur le marché, courant octobre 2015, spécialement pour cette indication. Baptisé Seasonique® (Teva), il propose de réduire les règles à un seul épisode par trimestre.

Il est composé de trois plaquettes pour un total de 84 comprimés de lévonorgestrel (150 microg)/éthinylestradiol (30 microg), à prendre chaque jours pendant trois mois, et de dix comprimés d'éthinylestradiol (10 microg) pour remplacer l'intervalle sans hormone, « afin de réduire les saignements ».

Avec ce nouveau traitement, il faut toutefois prendre en compte le fait que les femmes « absorbent 23% d'estrogènes en plus », comparativement aux autres traitements combinés, souligne le Dr Jamin. Ce qui implique une bonne évaluation des facteurs de risque chez les patientes avant prescription.

Anneau vaginal pendant trois mois

Autre option: la voie intra-dermique avec la pose d'un patch. Cependant, « avec 30 à 40% d'aménorrhée stricte à trois mois, il ne donne pas de meilleur résultat par rapport à la voie orale, alors que l'exposition aux estrogènes est plus importante. »

Quant à l'anneau vaginal, habituellement posé pour trois semaines de diffusion de la combinaison d'hormones, « il offre un meilleur contrôle du cycle, avec une utilisation en continu pendant trois mois, suivi d'une période d'arrêt de sept jours ».

Avec trois mois d'utilisation de l'anneau Nuvaring® (MSD), diffusant 120 microg d'étonogestrel et 15 microg d'éthinylestradiol par 24 heures, le nombre moyen de jour de saignement par trimestre passe sous les quatre jours après un an d'application de ce schéma contraceptif. Un profil équivalent à celui de la pilule Seasonique®, selon deux études [6,7], « mais avec deux fois moins d'estrogènes », souligne le Dr Jamin.

Si une utilisation d'estroprogestatifs en continu sur trois à quatre mois est recommandée en France dans l'objectif de réduire les saignements, d'autres schémas peuvent être envisagées. Comme en Italie, où il est suggéré de stopper le traitement pendant quatre jours, uniquement lorsque des saignements gênants ou imprévus apparaissent, rapporte le gynécologue.

Le Dr Jamin a terminé sa présentation en présentant sa propre technique avec l'anneau vaginal. « Puisqu'il contient suffisamment d'hormones pour cinq à six semaines, il est plus simple de mettre un seul anneau par mois et de le changer le 1er jour de chaque mois ». Le quatrième mois, une pause de sept jours est observée, avant la mise en place d'un nouvel anneau et l'initiation d'un nouveau cycle trimestriel.

Selon lui, ce type de traitement par estroprogestatif en continu peut être conservé jusqu'à la ménopause, « à condition que ne viennent pas s'ajouter à l'âge d'autres facteurs de risque cardio-vasculaire, tels qu'un IMC supérieur à 25 kg/m2, un taux élevé de cholestérol ou une hypertension artérielle ».

Le Dr Nicolas Castaing a déclaré des liens d'intérêt avec le laboratoire MSD.
Le Dr Christian Jamin a déclaré des liens d'intérêt avec les laboratoires Teva et MSD.

REFERENCES :

1. Castaing N, Différentes techniques pour obtenir des traitements sans règles, 29èmes Journées Infogyn, 1er octobre 2015,Tarbes.

2. Jamin C, comment obtenir des traitements sans règles avec des estroprogestatifs, 29èmes Journées Infogyn, 1er octobre 2015, Tarbes.

3. Letombe B, Les femmes en veulent-elles toujours plus? Histoire des règles, 29èmes Journées Infogyn, 2 octobre 2015,Tarbes.

4. Heikinheimo O, Inki P, Schmelter, Bleeding pattern and user satisfaction in second consecutive levonorgestrel-realising intrautérine system users: results of a proespective 5-years study, Human reproduction, Vol 29, N°6, 2014

5. Miller L, Hugues JP, Continuous combination oral contraceptive pills to eliminate withdrawal bleeding: a randomized trial, Obstretrics and gynecology, 101(4):653-61, avril 2003.

6. Anderson FD, Gibbons W, Portman D, Safety and efficacy of an extended-regimen oral contraceptive utilizing continuous low-dose ethinyl estradiol, Contraception, 73:229-34, mars 2006.

7. Miller L, Verhoeven CH, Hout J, Extended regimens of the contarceptive vaginal ring: a randomized trial, Obstetrics and gynecology, 106:473-82, 2005.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....