Piqûres d’insectes : des spéculations et des réalités

Dr Catherine Desmoulins

Auteurs et déclarations

10 août 2015

Paris, France -- Depuis les premières chaleurs estivales, on ne parle plus que de lui, ce petit moustique affamé au corps strié qui vous suit jusque dans les voitures et à l’intérieur des maisons pour vous piquer.  Lui, c’est aedes albopictus ou moustique tigre, vecteur de trois arboviroses tropicales bien connues des DOM-ROM, à savoir la dengue, le chikungunya et le virus zika.

Effet collatéral du réchauffement climatique, ce moustique est durablement  implanté en France. Reste à savoir si nous aurons dans les années à venir, une double saison « grippale », l’hivernale due au virus grippal et l’estivale, due au flavivirus de la dengue, les deux maladies ayant en commun la fièvre, l’asthénie, les frissons et les myalgies. Le chikungunya, lui, s’en distinguerait par l’intensité des douleurs articulaires qu’il provoque et le zika donnerait un tableau intermédiaire avec des signes digestifs, articulaires, éventuellement un peu de fièvre mais le plus souvent aucun symptôme.

La tentation de la spéculation

On n’en est pas là et ce scénario n’a d’ailleurs rien d’inéluctable. D’abord, parce que si l’on regarde du côté de l’Italie où le moustique tigre est présent depuis plus de  20 ans, on ne déplore qu’une seule épidémie comptabilisant 249 cas autochtones de chikungunya, l’été 2007, en Emilie-Romagne.

Ensuite parce qu’en France, où le virus est présent dans le Var depuis plus de 10 ans, on a confirmé deux cas autochtones de Dengue à Fréjus en 2010 et 12 cas autochtones de chikungunya l’été dernier dans un quartier de Montpellier.

20 départements colonisés par le moustique tigre

Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence, Var, Haute-Corse, Corse-du-Sud, Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Gard, Hérault, Aude, Pyrénées-Orientales, Haute-Garonne, Gironde, Lot-et-Garonne, Drôme, Ardèche, Isère, Rhône, Savoie et Saône-et-Loire.

Enfin, ce scénario est également peu probable du fait de la surveillance active menée contre le moustique tigre depuis l’an dernier (portail de signalement, messages de prévention pour éviter la croissance des larves dans les eaux stagnantes…).

Maladie de Lyme, 27 000 cas par an

Avec la maladie de Lyme, en revanche, on n’est plus du tout dans la spéculation. Sans atteindre la gravité de la situation aux Etats-Unis (d’où la maladie a son origine), la borréliose de Lyme (maladie de Lyme) transmise par les piqûres de tiques, touche chaque année en France environ 27 000 personnes (chiffre du ministère de la santé), c’est considérable mais on en parle peu ou pas. C’est pourtant la maladie vectorielle la plus fréquente de l’hémisphère nord.

Au palmarès des régions concernées, on place en ordre décroissant l’Alsace, la Meuse, Champagne-Ardenne, l’Auvergne, la Franche-Comté, le Limousin, Rhône-Alpes ; les régions les moins touchées,  étant le Centre, la Basse-Normandie et l’Aquitaine.

Si le taux d’incidence de la maladie de Lyme semble stable en France,  le caractère chronique et persistant de certains symptômes en fait une pathologie invalidante. Raison de plus pour ne pas passer à côté d’un diagnostic par manque de connaissance.

Pour en savoir plus et tester vos connaissances, lisez notre dossier « Piqûres estivales »

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....