Accès commun aux études de santé : 65% de filles, 63% d’échec à deux ans

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

10 août 2015

Paris, France -- Qui sont les étudiants inscrits en PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) depuis la réforme de 2010 ? C'est la question que s'est posée la Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et les statistiques (DREES) qui propose un bilan de 4 années au cours desquelles les premiers semestres des études de médecine, d’odontologie, de pharmacie et de maïeutique ont été regroupés en un cursus unique.

Des inscriptions en hausse

 
Les filles sont surreprésentées en PACES puisqu’elles sont 65%.
 

En 2014, ils étaient 57 745 étudiants à fréquenter l’une des 30 Unités de Formation et de Recherche (UFR) de médecine en France. Si en 2010-2011 et 2011-2012 les effectifs de PACES étaient en baisse par rapport aux années précédentes, depuis deux ans, le nombre des inscrits progresse régulièrement (+ 8 % et + 9 %). Depuis 2010, 200 nouvelles places aux différents concours ont été ajoutées (12 807 contre 12 632).

Les filles sont surreprésentées en PACES puisqu’elles sont 65 %. Et 87 % des étudiants primants sont âgés de 18 ans ou moins.

Les filles restent majoritaires dans toutes les deuxièmes années : 57 % en médecine, 65 % en pharmacie, 55 % en odontologie et 98 % en maïeutique.

15 % des étudiants réorientés dès le premier semestre

Les deux tiers des PACES sont de primants (dont 90 % reçus au baccalauréat au cours de la même année), les autres des redoublants. Aucun triplant ou quadruplant – sauf raison de santé majeure – n’es plus désormais accepté.

Neuf étudiants sur 10 avaient obtenu un baccalauréat scientifique.

L’une des principales réformes de la PACES tient au fait que jusqu’à 15 % des étudiants les moins performants aux examens de fin de premier semestre sont réorientés vers d’autres filières, ce qui contribue à majorer le taux d’abandon en cours de première année.

Globalement, seuls 10 % des étudiants choisissaient de s’inscrire dans une autre région que celle d’origine, ce qui tend prouver que le numerus clausus n’est pas un facteur de choix au moment de l’entrée en PACES. Pourtant, les taux de réussite en médecine sont plus importants dans certaines régions que d’autres : 7 % en Franche-Comté contre 4 % en Languedoc-Roussillon.

 

Des étudiants issus de milieu favorisé

Pour le Dress, « la création de la PACES n’a pas modifié les caractéristiques sociodémographiques des étudiants de première année dont l’origine sociale est marquée par une surreprésentation des classes favorisées » : quatre étudiants sur dix ont des parents cadres supérieurs ou exerçant une profession libérale tandis qu’un sur dix est enfant d’ouvrier.

En outre, parmi les inscrits en première année, un enfant de cadre a deux fois plus de chances qu’un enfant d’ouvrier d’intégrer une deuxième année, cet écart est même de 2,5 pour les études de médecine.

Seuls 5 % des étudiants de première année ne sont pas de nationalité française.

63 % des étudiants abandonnent ou doivent se réorienter

 
63 % des inscrits en PACES n’accèdent pas au bout de 2 ans à l’une des 4 formations possibles.
 

Alors, qui réussit ? 14 % des 34 448 étudiants inscrits pour la première fois en PACES (« primants ») : 10 % intègrent médecine, 3 % pharmacie, 0,9 % odontologie et 0,5 % maïeutique.

Plus de la moitié des primants redouble, et parmi cette moitié, 43 % accède à l'un des 4 cursus spécifiques de la PACES.

En tenant compte des possibilités de redoublement, 63 % des inscrits en PACES n’accèdent pas au bout de 2 ans à l’une des 4 formations possibles.

L’accès aux formations paramédicales liées au PACES oublié des statistiques

Depuis la réforme de 2010, les écoles de masseur-kinésithérapeutes, manipulateurs en électroradiologie médicale, ergothérapeutes, psychomotriciens, pédicures-podologues et techniciens en analyses biomédicales sélectionnent selon les écoles de 10 à 45 % de leurs étudiants sur les résultats de la PACE assortis d’épreuves spécifiques en fonction de la formation.

Les résultats de ces étudiants qui intègrent des écoles paramédicales n’ont pas été pris en compte dans l’analyse des chiffres proposée par la Dress.

Pourtant 3 000 étudiants de PACES ont réussi l’un des concours paramédicaux.

 

REFERENCE :

  1. Drees. Profil et parcours des étudiants en première année commune aux études de santé. Juillet 2015.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....