Dengue, chikungunya, paludisme… faut-il craindre nos moustiques ?

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

22 juillet 2015

Montpellier, France — Va-t-on vers un risque d’arboviroses autochtones dans toute la France en raison de la multiplication des départements infectés par Aedes albopictus – encore appelé le moustique tigre ? Existe-t-il des risques liés à d’autres moustiques ? Le paludisme pourrait-il devenir endémique en France ? Medscape a posé ces questions à deux entomologistes Charles Jeannin et Gregory L’Ambert  de l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication (EID) Méditerranée.

Medscape - Comment expliquer l’arrivée et l’installation permanente du moustique tigre en France ?

Charles Jeannin - Aedes albopictus – encore appelé moustique tigre – est un moustique des forêts tropicales d’Asie du sud est. A l’état naturel, il pond dans les plantes qui récupèrent de l’eau (bambous coupés, broméliacées…). Il s’est adapté récemment aux villages et au milieu urbain asiatique en pondant dans les sceaux, les jarres et les pneus usagés ou neufs. Les œufs d’albopictus restent collés sur les parois des pneus même secs.

C’est le commerce de pneus usagés qui a permis la propagation d’Aedes albopictus sur les 5 continents en moins de 30 ans. Aedes albopictus est arrivé en Italie dans les années 1990 à l’intérieur de pneus usagés qui avaient été importés pour être rechapés. Ce moustique a ensuite colonisé toute l’Italie.

En 2004, il a été retrouvé pour la première fois en France à Menton. Depuis, il avance de proche en proche, de quartiers en quartiers car son périmètre de vol est limité dans sa vie.

Une autre espèce d’Aedes asiatique, Aedes japonicus, a été importée en Belgique et en Alsace par le commerce des pneus.

Medscape - Si Aedes albopictus a un faible périmètre de vol, comment a-t-il pu s’étendre sur 20 départements français en moins de 10 ans ?

Charles Jeannin : Ce moustique est tellement agressif qu’il suit les humains dans leurs moyens de locomotion : train, voiture, avion…Depuis la découverte des premiers moustiques, on surveille ses déplacements sur les aires d’autoroute en recréant un gite avec un seau noir en plastique, de l’eau et du polystyrène qui flotte. Il y a actuellement environ 3 000 gites de surveillance sur le territoire métropolitain. Aedes albopictus vient pondre sur la tranche du polystyrène et régulièrement, nous analysons ces éléments flottants afin de déterminer les espèces de moustiques présentes dans les environs.

Aujourd’hui, en France 20 départements sont atteints, les deux derniers en date étant la Haute-Savoie et  la Saône-et-Loire.

L’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) a établi des modèles de cartes de risque en 2009. Dans les 20 prochaines années, Aedes albopictus pourrait – selon les estimations les plus pessimistes – remonter jusque dans le nord de la Grande-Bretagne et  vers les pays du Nord.

Medscape - Que pourraient transmettre les moustiques tigres ?

CJ - Avant tout les arboviroses. Pour qu’une transmission vectorielle soit possible, il faut 3 éléments : la présence de l’hôte, la présence du vecteur et un environnement favorable. C’est le cas pour la dengue et le chikungunya. Des cas importés existent en France dans des régions où Aedes albopictus est présent. Ce moustique peut être le vecteur autochtone de ces maladies, même si dans le reste du monde c’est plus souvent Aedes aegypti qui est le mode de diffusion des arbovirus.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....