POINT DE VUE

Vaccination anti rotavirus : la suspension émotionnelle?

13 mai 2015

Le blog du Pr Christian Perronne – Infectiologue

This feature requires the newest version of Flash. You can download it here.

Le Haut Conseil de Santé Publique, qui avait recommandé la vaccination contre le rotavirus en novembre 2013, vient de suspendre cette recommandation à la suite de deux décès liés à des invaginations intestinales aiguës (IIA).

Face à cette décision, le Pr Perronne rappelle toutefois qu’avant la vaccination, les diarrhées à rotavirus étaient responsables chaque année d’environ 14 000 hospitalisations d’enfants de moins de 3 ans, et que le risque d’IIA est connu. De 30 à 60 cas sont répertoriés pour 100 000 infections naturelles, contre 1 à 6 cas pour 100 000 enfants vaccinés…

Le Pr Perronne souligne également que, prise en charge précocement, l’IIA n’expose en principe à aucune complication. Et c’est bien la raison pour laquelle, dans sa recommandation de 2013, le HCSP stipulait que les parents de l’enfant vacciné doivent être informés de ce faible risque, et des symptômes qui doivent attirer l’attention. Or, s’agissant des deux nourrissons décédés, et plus généralement des 47 cas d’IIA post vaccinale recensés par la pharmacovigilance nationale, il ne semble pas que les parents aient reçus une information adéquate.

Une vaccination suspendue parce qu’il ne serait même plus possible de se donner le temps d’une information adéquate en consultation ?

RÉFÉRENCE

Infections à rotavirus : suspension des recommandations de vaccination des nourrissons : communiqué du HCSP

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....