Essai Ipergay : diminution de 86 % des infections avec le Truvada à la demande

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

25 février 2015

Seattle, Etats-Unis -- Les résultats à 13 mois de l’étude Ipergay montrent que la prophylaxie pré-exposition (PrEP) à la demande par Truvada® (emtracitabine-ténofovir, Gilead : 2 comprimés (cp) 24h à 2h avant le rapport, suivi d’1 cp 24 h et d’1 cp 48 h après le rapport) permet de réduire le risque d’infection de 86 %. Ces chiffres ont été présentés par le Pr Jean-Michel Molina (Paris) à l’occasion de la CROI 2015 [1].

Des résultats finaux très positifs pour un essai français controversé avec levée d’aveugle anticipée en octobre 2014.

Risque relatif abaissé de 86 %

 
Dans le groupe placebo, chez les participants qui n’utilisaient pas de préservatif, l’incidence des infections par VIH a été plus importante que celle qui était attendue – Dr Molina
 

Dans la cohorte de 414 hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes qui avaient été tirés au sort pour l’un des bras de l’étude, 16 participants ont été infectés par le VIH : 14 dans le groupe témoin et 2 traités par Truvada®. Pour les auteurs, « le risque relatif d’infection est donc diminué de 86 % [Intervalle de confiance à 95 % : 40-99 %] ». En sachant que « les deux participants infectés dans le bras Truvada® avaient interrompu la prophylaxie préexposition plusieurs semaines avant la survenue de l’infection ». Par ailleurs, le Dr Molina explique que « dans le groupe placebo, chez les participants qui n’utilisaient pas de préservatif, l’incidence des infections par VIH a été plus importante que celle qui était attendue (6,6 %). Globalement, parmi les 414 hommes, 34 % ont acquis au moins une nouvelle IST pendant les 13 mois de l’étude ».

10 rapports sexuels par mois, 4 partenaires différents

Les patients de l’étude ont déclaré une moyenne de 10 rapports sexuels par mois avec 4 partenaires différents. En moyenne, les hommes du groupe Truvada ® ont consommé 14 comprimés de traitement actif par mois (de 8 à 20 ).

Le traitement a été bien toléré puisqu’un seul patient a suspendu les prises en raison d’un possible effet indésirable (thrombose veineuse). Au total, 9 % des hommes des deux groupes se sont plaints de symptômes digestifs : nausées, douleurs abdominales, diarrhées. Enfin, une insuffisance rénale modérée résolutive à l’arrêt du traitement a été notée chez deux hommes sous Truvada®.

Vers une RTU ?

L’essai Ipergay va être poursuivi jusqu’en 2016 et déjà le European AIDS Treatment Group (EATG) et AIDES en collaboration avec 81 organisations de la société civile demandent que tout soit mis en œuvre pour que la PrEP soit mise à disposition dès que possible au sein de l’Union Européenne. AIDES France, par le biais de son président le Dr Bruno Spire, a fait une demande d’RTU (Recommandation temporaire d’Utilisation) auprès de l’ANSM pour les personnes vulnérables au VIH.

Des résultats tout à fait superposables avec le Truvada ® en continu
Les résultats définitifs de l’essai PROUD qui évaluait l’intérêt préventif du Truvada ® en continu ont aussi été présentés à la CROI. Au total, 545 personnes ont été inclues dans l’essai. Le taux d’infection par le VIH était majoré de 86 % dans le groupe témoin par rapport au bras traité (19 contaminations contre 3). Un taux de protection donc strictement superposable à celui de l’étude Ipergay.

 

 

REFERENCES :

  1. Molina JM, Capitant C, Spire B et coll. On demand PrEP with oral TDF-FTC in MSM : Results of the ANRS Ipergay trial.

  2. http://www.eatg.org

  3. http://www.proud.mrc.ac.uk

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....