POINT DE VUE

Diabète : trois innovations de 2014 dont on reparlera en 2015

10 décembre 2014

Le blog du Dr Boris Hansel - Diabétologue et nutritionniste

This feature requires the newest version of Flash. You can download it here.

Dans le diabète, trois avancées enregistrées en 2014, auront sans doute des développements en 2015.

Il s’agit en premier lieu des gliflozines. Plusieurs représentants de cette classe sont autorisés aux Etats-Unis et dans certains pays européens ; on attend leur enregistrement en France en 2015. En monothérapie ou en association, ces inhibiteurs du cotransporteur rénal sodium/glucose de type 2 (SGLT2) réduisent l’HbA1c, le poids et la PA. Le risque d’infections génitales, lié à l’augmentation de la glycosurie, semble par ailleurs maitrisable. La question qui reste entière aujourd’hui est celle de l’impact cardiovasculaire des augmentations du LDL et du HDL constatées sous traitement.

Seconde innovation : l’addition d’ézétimibe à la simvastatine a montré dans IMPROVE IT un bénéfice modeste, de 6%, sur l’incidence des évènements CV (sans toutefois de bénéfice sur la mortalité). Mais dans le sous-groupe des diabétiques, la baisse d’incidence du composite est de 14%. Il est donc montré d’une part que l’on peut réduire les évènements CV avec un traitement hypolipémiant autre que les statines, et d’autre part, qu’abaisser le LDL en dessous de 0,60 g/l procure un bénéfice CV.

Enfin, le lecteur de glycémie Freestyle®, commercialisé en France depuis quelques semaines, pourrait améliorer notablement le confort des diabétiques dépendants de bolus d’insuline. Il s’agit en effet d’un capteur de glycémie, collé sur le bras, qui permet d’éviter les piqûres au bout du doigt. Pour nombre de patients, les contraintes liées à la mesure de glycémie sont en fait plus pesantes que les injections d’insuline. Seule réserve : le coût élevé, 120 euros/mois, non pris en charge.

Auteur :

Le Dr Boris Hansel est endocrinologue-diabétologue et nutritionniste. Il est MCU-PH à l'université Paris 7 et à l'hôpital Bichat à Paris. Il exerce  dans le service de diabétologie-endocrinologie-nutrition où il est responsable de la prise en charge de l'obésité. Ses travaux de recherche concernent notamment le syndrome métabolique, les anomalies des lipoprotéines et l'épidémiologie nutritionnelle.

Déclaration d’intérêts :

Aucun.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....