Hépatite C : le Sovaldi coûte 705 euros en Inde, 67000 euros Etats-Unis et...41000 en France

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

27 novembre 2014

Paris, France -- Jusqu'à présent, le nouveau traitement de l’hépatite C : Sovaldi® (sofosbuvir, Gilead, capable de guérir plus de 90% des patients en trois mois, était disponible en ATU et coutait 57 000 euros.

Au terme de difficiles négociations avec le laboratoire, le Comité économique des produits de santé (CEPS) a fixé le prix du médicament à 13 667€ HT par boîte de 28 comprimés, soit 41 000 euros pour les trois mois de traitement requis, selon un communiqué du Ministère de la santé [1].

Avec cette baisse de prix, la France obtient le prix le plus bas en Europe. Les prix sont respectivement de 49 000 euros et de 45 000 euros en Allemagne et au Royaume-Uni. Et, aux Etats-Unis, le coût est encore plus élevé : de 67 000 euros, selon le HuffingtonPost.

Faut-il se réjouir d’avoir obtenu le prix le plus bas d’Europe ?

Ce n’est pas l’avis de nombreuses associations et collectifs [2] qui jugent ce prix « aussi exorbitant qu’injustifié, destiné à rentabiliser une opération financière privée alors que l’ensemble des conditions pour autoriser la production immédiate d’un générique par l’émission d’une licence d’office sont aujourd’hui réunies. »

Ils ajoutent que «le prix de ces médicaments va dangereusement impacter un système de santé qui risque en conséquence d’avoir toujours plus de difficultés à faire pleinement jouer sa dimension solidaire.»

Face aux critiques, Gilead a autorisé mi-septembre une version générique de son traitement pour 91 pays en développement qui représentent environ 54% des malades touchés par l'hépatite C. Il en résulte que le coût de la molécule en Inde et en Egypte est d’environ 700 euros, soit 60 fois moindre qu’en France.

Un coût justifié ?

Le Huffington Post précise que ce n’est pas le coût de fabrication du médicament, d’environ 100 euros, qui peut expliquer le prix. Il rappelle que Gilead a racheté pour 9,7 milliards d'euros la start-up Pharmasset (et ses brevets), à l'origine de la molécule sofosbuvir. De son côté, le laboratoire argumente qu'il lui faut rentabiliser ses dépenses et notamment le coût de développement de la molécule.

Dans un communiqué datant d’avril [3], Gilead a expliqué que le prix du Sovaldi avait été fixé en se calquant sur celui du coût total d’un traitement standard pour les patients infectés par le VHC de génotype 1.

Il justifie le prix du traitement en indiquant « qu’outre un taux de guérison plus élevé, le temps de traitement est moins long et que le Sovaldi® améliore la tolérance, réduisant ainsi le coût total du traitement de l’hépatite C (coût des médicaments, y compris ceux des effets secondaires et des complications et, coût des consultations).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....