Troubles psychiatriques et différences culturelles

Dr Christoph U. Correll, Dr Bret S. Stetka

Auteurs et déclarations

19 décembre 2014

Dans cet article

Maladi Moun

Région/Culture: Haïti et communautés haïtiennes

Le Maladi Moun, littéralement « le mal provoqué par autrui », est évoqué dans les communautés haïtiennes pour expliquer de nombreux troubles psychiatriques. Il s’agit d’une croyance populaire qui considère que les symptômes, qui peuvent être ceux d’une psychose, d’une dépression ou même être en lien avec des difficultés sociales, sont causés par quelqu’un de malveillant, qui agit par haine ou par jalousie. Il concerne également les troubles, tels que les délires ou la schizophrénie de type paranoïde.

L’apparition soudaine de symptômes ou un brusque changement de comportement amène systématiquement à soupçonner l’implication de ce sort. Les personnes favorisées physiquement ou économiquement, ainsi que les enfants, sont considérées comme des personnes à risque. [1] Elles peuvent plus spontanément se poser en victime, entretenant ainsi, volontairement ou non, les symptômes.

Face au malade, il convient de distinguer une forme poussée de rationalisation, associée à des croyances partagées par un sous-groupe de même culture, des symptômes révélant réellement l’émergence d’un trouble psychotique. Dans un tel contexte, une potentielle psychose en développement nécessite une surveillance étroite et les comorbidités, fréquentes, sont à prendre en charge par un traitement adapté, tout comme les manifestations cliniques liées un trouble psychotique.[2]

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....