Les antibiotiques à large spectre avant l’âge de 2 ans majorent le risque d’obésité

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

3 octobre 2014

Philadelphie, Etats-Unis -- Les enfants traités par antibiotiques entre la naissance et l’âge de 2 ans ont un risque modérément majoré d’obésité infantile (+ 10%) par rapport aux enfants non traités selon une étude américaine publiée dans JAMA Pediatrics [1]. Et ce lien n’est retrouvé qu’avec les antibiotiques à large spectre et plus particulièrement lorsqu’ils sont prescrits avant l’âge de 1 an.

Pour le Dr Charles Bailey, ce gain de poids pourrait être en rapport avec une modification du microbiote d’autant plus durable que c’est dans les premiers mois que se développe la flore bactérienne caractéristique de l’individu. Or cette flore va jouer un rôle important dans le métabolisme énergétique futur de l’hôte. Limiter l’exposition à ce type d’antibiotiques pourrait permettre une croissance à moindre risque d’obésité, bien que ce facteur ne soit qu’un élément parmi l’ensemble des causes à l’origine du surpoids.

Déjà une étude britannique et des liens prouvés chez l’animal
En 2013, une équipe britannique avait établi un lien entre la consommation d’antibiotiques avant l’âge de 6 mois et le risque d’obésité à 38 mois (majoration de 22 % du risque) [2]. Mais ce travail sur 11 500 enfants nés entre 1991 et 1992 ne prenait pas en compte le type d’antibiotiques prescrits, ni l’origine sociale des enfants ou le poids de leurs parents.
Par ailleurs, eu Europe jusqu’en 2006, les antibiotiques à large spectre étaient utilisés comme facteur de croissance dans l’alimentation animale en raison de leur effet favorisant sur la prise de poids et de graisse dans des conditions d’élevage.
Aujourd’hui, les antibiotiques animaux ne sont autorisés qu’à titre préventif dans les élevages en batterie et à titre curatif sur prescription vétérinaire [3,4].

L’influence de l’origine ethnique et sociale

La cohorte analysée par l’équipe du Dr Bailey comportait 64 580 enfants qui étaient suivis depuis la naissance. Il s’agissait dans 50 % d’enfants non caucasiens et pour 41 % de personnes qui bénéficiaient d’un suivi par un système de soins gratuits réservés aux moins riches (Medicaid). « Or, on sait que l’origine ethnique et la catégorie sociale incluent aussi sur le risque de surpoids. C’est pour cette raison que nous avons pris en compte cette donnée et effectuée une analyse pondérée de nos résultats », analysent les auteurs.

Dans cette cohorte, 69 % des nourrissons avaient reçu au moins un traitement par antibiotique entre la naissance et l’âge de 2 ans et la moyenne du nombre des prescriptions s’établissait à 2,3 par enfant.

4 traitements à large spectre avant l’âge de 2 ans

Globalement, les enfants qui ont été traités au moins 4 fois par antibiotiques avant l’âge de 24 mois présentaient un risque d’obésité à 3 ans majoré de 10 %. L’analyse par type de prescription antibiotique montre que si des antibiotiques à large spectre étaient systématiquement prescrits, le risque était majoré de 16 %. En revanche, lorsque la pénicilline était préférée, aucune augmentation du poids n’était constatée.

Enfin, c’était lorsque les traitements antibiotiques à large spectre étaient prescrits avant l’âge de 1 an que le risque de surpoids était le plus important (jusqu’à + 19 % de risque d’obésité).

L’analyse montre par ailleurs que le poids à trois ans n’était pas influencé par le type d’infection infantile ou la prescription de médicaments anti-reflux, mais qu’il l’était par la consommation de stéroïdes ou l’existence d’une dyspnée sifflante.

Pour les auteurs, « ce travail devrait inciter les médecins à choisir de façon plus systématique les antibiotiques à spectre étroit qui sont actuellement recommandés pour la prise en charge des infections ORL et respiratoires de l’enfant et en premier lieu l’amoxicilline ».

Spectre étroit, élargi ou large spectre ?
Malheureusement, la publication n’apporte pas plus de précisions sur les antibiotiques utilisés.
Schématiquement, les pénicillines et en particulier l'amoxicilline sont des ATB à spectre étroit tout comme les macrolides.
L'Augmentin est un ATB à spectre élargi par l'acide clavulanique.
Les « larges spectres » débutent avec les C2G, les C3G, les quinones.

 

REFERENCES :

1. Bailey C, Forrest C, Zhang P et coll. Association of antibiotics un infancy with early childhood obesity. JAMA Pediatric. Doi :10.101/jamapeditarics.2014.1539

2. Trasande L, Blustein J, lui M et coll. Infant antibiotic exposures and early life body mass. Int J Obes. 2013 ; 37(1) : 16-23

3. http://europa.eu/rapid/press-release_IP-05-1687_fr.htm?locale=fr

4. http://alimentation.gouv.fr/antibiotiques

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....