Cas clinique : comment diagnostiquer et traiter une rhino-sinusite chronique ?

Pr Itzhak Brook

Auteurs et déclarations

18 septembre 2014

Les complications

Les plus habituelles des complications des rhino-sinusites chroniques sont la cellulite périorbitaire, l’abcès sous-périosté, l’abcès orbitaire, l’abcès cérébral, l’empyème sous-dural et la méningite.[8,34-36]  Les micro-organismes en causes sont généralement anaérobies, les bactéries aérobies et les bactéries de la flore buccale peuvent aussi être présentes. L’analyse microbiologique est dans ce cas particulièrement utile pour adapter le traitement antibiotique aux bactéries présentes. Un diagnostic rapide et un traitement chirurgical permettent de limiter les conséquences de ces complications.

Dans quels cas adresser à un ORL ?

Certaines indications nécessitent d’obtenir l’avis d’un ORL (Tableau 1), qui réalisera une endoscopie nasale, une ponction de l’antre pour mise en culture et une irrigation thérapeutique. L’avis ORL est parfois urgent, en général lorsque l’on suspecte des complications. Dans ce  cas, le patient doit être examiné et traité sans délai.

Tableau 1. Indications à adresser à un ORL

Urgentes

Non-urgentes

• Complications (septiques)

• Détérioration clinique en dépit du traitement

• Sinusite frontale ou sphénoïdale

• Absence d'amélioration en dépit de deux traitements antibiotiques

• Hôte immunodéficient

• Infection nosocomiale

• Échec thérapeutique en cas d'infection chronique (sans complications)

• Persistance de polypes nasaux associés obstruction

• Histoire d'épisodes récurrents de sinusite (plus de 3 par an)

La prévention de la sinusite chronique est essentielle

Des stratégies efficaces pour la prévention des sinusites chroniques existent et elles sont particulièrement indiquées aux patients à risque (Tableau 2).

Tableau 2. Prévenir les sinusites bactériennes

Identifier et traiter les malformations congénitales (fente palatine, par exemple).

Traiter les rhinites chroniques sous-jacentes.

Éviter les allergènes connus.

Recourir à la chirurgie pour traiter les causes anatomiques et mécaniques (polypes nasaux, déviation du septum, tumeurs, corps étrangers amygdales cryptiques ou augmentées de volume).

Limiter le risque d'infections virales des voies respiratoires supérieures (vaccination contre la grippe, utilisation prophylactique d'amantadine ou de rimantadine).

Utiliser les antibiotiques de façon appropriée.

Vaccination anti-pneumococcique pour les personnes à haut risque.

Utilisation prophylactique de décongestionnants dès que des symptômes respiratoires supérieurs surviennent (controversé).

Prescription à long terme d'anti-inflammatoires chez les patients allergiques.

Traiter les pathologies sous-jacentes (diabète, hypothyroïdie, immunodéficience congénitale ou acquise, médicamenteuse, asthme, VIH). 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....