Quid des applications smartphone pour détecter les mélanomes ?

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

21 mai 2014

Paris, France – En parallèle d’actions ponctuelles de prévention des cancers de la peau, comme la Journée Nationale de Prévention et de dépistage des cancers de la peau [1] qui se déroulera cette année le 22 mai, les applications pour smartphone destinées à repérer les lésions douteuses se multiplient avec un même objectif affiché de sensibilisation.

Pour quelques euros, elles examinent des lésions de la peau à partir de photos prises par l'utilisateur. Peuvent-elles vraiment jouer un rôle dans le dépistage des lésions cancéreuses ? Sont-elles fiables ? Medscape France a demandé son avis au Dr Luc Sulimovic (Président du Syndicat National de Dermatologie et Vénéréologie, Paris)

La fiabilité en question

En règle générale, les applications utilisent des algorithmes pour déterminer le risque de cancer.

Mais l’année dernière, une étude de l'université de Pittsburgh a évalué 5 applications et remis en question la fiabilité des algorithmes utilisés. Sur les 60 photos de mélanomes envoyées, l'application avec algorithme la plus fiable avait un taux d'erreur de 30%. En revanche, l’application impliquant un dermatologue n’est passé à côté « que » d’une seule lésion cancéreuse [2].

Dans l’optique d’améliorer les performances de ces applications, plusieurs travaux sont en cours. Des chercheurs texans ont notamment développé une application iPhone, nommée DermoScan, qui fonctionne sur le même principe que les autres, par l’analyse algorithmique d’une photo, mais qui est complétée d’un dermoscope qui se positionne sur la lentille photo de l’iPhone [3]. Le petit appareil qui coute actuellement 360 euros permet d’obtenir des images plus précises grâce au grossissement et à l’éclairage qu’il apporte.

L’application est en phase d’évaluation par le Dr George Zouridakis (Université du Texas, Anderson Cancer Center).

Les résultats préliminaires montrent que l’application est fiable dans 85 % des cas, « ce qui est similaire à ce qui est observé avec les dermatologues et plus fiable qu’avec les médecins non spécialisés », commente le Dr Zouridakis.

La responsabilité médicale en jeu

Interrogé par Medscape France, le Dr Luc Sulimovic note que ces applications payantes, qui viennent en grande partie des Etats-Unis, posent toutes un problème de responsabilité médicale.

« Autant ces applications peuvent être utiles pour sensibiliser les patients à détecter précocement des lésions, autant il ne faut pas qu’elles apportent un diagnostic qui peut être faussement rassurant. Il faut distinguer celles qui sont automatisées et qui posent des problèmes de fiabilité de celles qui font intervenir un médecin et, en particulier, un dermatologue. Enfin, il faut aussi s’assurer que le suivi du patient fait bien partie du processus », note le dermatologue.

 

Le 22 mai : Journée Nationale de Prévention et de dépistage des cancers de la peau

Alors que l’incidence des mélanomes augmente toujours en France, la Journée Nationale de Prévention et de dépistage des cancers de la peau organisée par le Syndicat National des Dermatologues, avec le soutien de l’Institut national du cancer (INCa) garde toute son importance.

Pour la 16ème année consécutive, le 22 mai prochain, des dermatologues bénévoles assureront des consultations anonymes et gratuites à la recherche d’éventuelles lésions cutanées douteuses.

Pour information, le Syndicat National des Dermatologues en partenariat avec Météo France a développé sa propre application « Soleilrisk » quipermet d'obtenir les indices UV du jour sur l'ensemble du territoire et qui donne les règles de protection à mettre en œuvre quand le soleil peut être dangereux. L’application est disponible surApple Store et sur Google Play.

 

REFERENCES :

1.Communiqué Sndv. La Journée de Prévention et de Dépistage des cancers de la peau

2.Wolf JA, Moreau JF, Akilov O, Patton T, English JC 3rd, Ho J, Ferris LK. Diagnostic inaccuracy of smartphone applications for melanoma detection. JAMA Dermatol. 2013 Apr;149(4):422-6.

3. Communiqué Eurekalert. iPhone app offers quick and inexpensive melanoma screening. UH-developed technology could provide screenings in areas that lack access to specialists. 6 mai 2014

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....