Essai non transformé pour le « stabilisateur » de plaque : darapladib

Vincent Bargoin

2 décembre 2013

Londres, Grande-Bretagne - Le darapladib, un inhibiteur direct de la phospholipase A2 associée aux lipoprotéines (PLA2-Lp) n'a pas réussi à réduire significativement l'incidence des évènements cliniques chez quelques 15 000 coronariens recrutés dans l'essai STABILITY (Stabilization of Atherosclerotic Plaque by Initiation of Darapladib Therapy), annonce GlaxosmithKline, qui développe la molécule [1].

Le résultat est décevant, puisqu'en 2008, l'étude IBIS-2 (Integrated Biomarker and Imaging Study-2), présentée au congrès de l'European Society of Cardiology, avait montré des effets favorables du darapladib sur un certain nombre de paramètres de la stabilité de la plaque, évalués par échographie intravasculaire (IVUS).

Dans STABILITY, le composé a été testé chez des coronariens déjà traités de manière optimale par statine. Par rapport au placebo, aucun bénéfice de l'inhibition de la PLA2-Lp n'a été constaté sur l'incidence d'un critère primaire composite associant les décès cardiovasculaires, les IDM et les AVC (p=0,199).

On note qu'en 2012, l'essai de phase III d'un autre inhibiteur de la PLA2-Lp, le varespladib (Anthera Pharmaceuticals), mené dans le SCA, avait été interrompu pour cause d'inefficacité du traitement.

Du côté de GlaxoSmithKline, on annonce que les résultats de STABILITY vont être analysés dans le détail, notamment en ce qui concerne les différents sous-groupes, ainsi que les critères secondaires dont certains sortiraient signifiativement. Par ailleurs, un autre essai du darapladib est encore en cours, SOLID-TIMI 52 (Stabilization of Plaques Using Darapladib-Thrombolysis in Myocardial Infarction 52), mené dans le SCA. Ses résultats, annoncés pour l'an prochain, seront certainement cruciaux pour l'avenir de la molécule.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....