Décès du premier patient implanté par le cœur artificiel Carmat

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

4 mars 2014

Paris, France – « Soixante quinze jours après l’implantation du premier cœur artificiel bioprothétique CARMAT chez un homme de 76 ans souffrant d’une insuffisance cardiaque terminale, le malade est décédé le 2 mars 2014 », a annoncé l’hôpital européen Georges-Pompidou lundi soir [1].

Dans un communiqué, l’AP-HP précise que « les causes ne pourront être connues qu’après l’analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées. » Cependant, les premiers résultats de l’autopsie révèlent déjà que le décès n’est pas lié à une thrombose, l’un des problèmes redoutés avec ce type de prothèses.

 « Les médecins directement impliqués dans les soins postopératoires désirent souligner l’importance des premiers enseignements qu’ils ont pu tirer de ce premier essai clinique, concernant la sélection du malade, le suivi postopératoire, le traitement et la prévention des difficultés rencontrées  », ajoute l’AP-HP.

 
CARMAT ne prévoit pas de communiquer sur
les résultats de l'étude tant que l'implantation et le suivi à 30 jours des quatre patients prévus ne seront
pas finalisés.
 

Interrogée par Medscape France, la société CARMAT indique qu’il est « bien sûr prématuré de tirer des conclusions à partir d'un seul patient, que ce soit avant, ou dans le cas présent, au-delà des 30 jours de survie post-implantation. »

Ce patient était le premier d’une étude de faisabilité dont l’objectif est d’inclure 4 patients, souffrant d’insuffisance cardiaque biventriculaire irréversible (FEVG < 30%), dont le pronostic vital est engagé, et non éligibles à la transplantation. Les critères de succès sont la survie du patient à 30 jours, le bon fonctionnement de la prothèse, et le maintien ou la normalisation de paramètres vitaux.

« Nous sommes en train de recruter ces 3 autres patients », avait expliqué le Pr Christian Latrémouille (HEGP) lors des Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie en janvier dernier. « Le cœur artificiel total bioprothétique Carmat® est aujourd’hui entré dans sa phase de développement clinique ».

CARMAT ne prévoit pas de communiquer sur les résultats de l'étude tant que l'implantation et le suivi à 30 jours des quatre patients prévus ne seront pas finalisés.

Rappelons que le premier patient à avoir reçu une greffe cardiaque en 1967, Louis Washkansky âgé alors de 55 ans avait survécu à l'opération et vécu encore 18 jours avant de succomber à une pneumonie massive bilatérale induite par le traitement immuno-suppresseur…

Une technologie High-tech mimant la physiologie cardiaque

D'une morphologie proche de celle du cœur, la pompe Carmat™ comprend deux cavités ventriculaires séparées et quatre valves bioprothétiques. La prothèse, de quelque 900 grammes, été conçue pour reproduire le fonctionnement du cœur. Chaque ventricule contient un volume pour le sang, un autre pour le liquide d'actionnement, séparés par une membrane souple. Deux pompes déplacent le liquide d'actionnement entre les deux ventricules, générant une diastole et une systole.

Tous les éléments en contact avec le sang sont constitués de biomatériaux, de même nature que ceux développés pour les bioprothèses.

Le fonctionnement de la prothèse est régulé par un dispositif électronique intégré, qui permet une contraction de type « visco-élastique » pour éviter des montées en pression trop brutales. Le débit sanguin peut s’adapter aux besoins et un niveau de pression suffisant est constamment maintenu, même si le retour veineux se réduit, grâce à sept capteurs de pressions et de position de la membrane.

Le tout est alimenté par une batterie externe lithium-ion, d'une autonomie de quatre à six heures, avec un système portable sur chariot ou à l'épaule. Une batterie interne de secours assure le fonctionnement du cœur artificiel pendant 20 minutes. Une pile à combustible permettant de porter l'autonomie à 16 heures est en cours de développement.

 

Référence :

  1. Décès du malade ayant bénéficié de la première implantation du cœur bioprothétique CARMAT à l'Hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP)

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....