Sevrage des benzodiazépines en cure thermale psychiatrique

Pascale Solère

Auteurs et déclarations

13 février 2014

Paris, France -- Le sevrage aux benzodiazépines pourrait être pris en charge en cure thermale psychiatrique. C'est ce que suggère l'étude multicentrique SPECTh soutenue par l'AFRETh, Association Française de Recherche Thermale, coordonnée par  le Dr Olivier Dubois (psychiatre, Thermes de Saujon) qui présentait ses résultats lors du 12ème Congrès de l'Encéphale.

Benzodiazépines : trop et trop longtemps

La consommation en benzodiazépines (BZD) pose toujours problème en France comme l'a souligné le dernier rapport de l'ANSM fin décembre [1]. Malgré les mesures mises en place, la consommation reste importante -131 millions de boîtes, 11,5 millions de sujets, soit un Français sur cinq en 2012- et les durées trop prolongées - 5 mois/anxiolytiques, 4 mois/hypnotiques.
Et 10%, le plus souvent des sujets âgés, les utilisent en continu.
Pour rappel, il est recommandé de ne pas dépasser 4 semaines/hypnotiques et 12 semaines/anxioloytiques.

Effets indésirables des benzodiazépines

Les benzodiazépines ont des effets secondaires importants: 23% d'affections du système nerveux (somnolence, coma, perte de conscience), 12 % d'affections psychiatriques (état confusionnel, agitation, désorientation…et pharmacodépendance), sans compter une majoration possible du risque de démence et l'augmentation significative du risque d'accident automobile.

C'est pourquoi, en 2007, la HAS a édité des recommandations pour favoriser l'arrêt des BZD chez les plus de 65 ans, avec en première intention un suivi ambulatoire de 4 à 10 semaines par le médecin généraliste [2]. Néanmoins la consommation en BZD et notamment des sujets âgés n'a guère reculé...

Cure thermale plus TTC : 43% de sevrage total à 6 mois

Le protocole de sevrage testé dans l'étude SPECTh fait appel aux thérapies cognitivo-comportementales (TTC) délivrées au cours d'une cure thermale psychiatrique de 3 semaines.

La prise en charge associe 4 activités thérapeutiques:
-  la balnéothérapie ;
 - un suivi médical/sevrage ;
- un suivi psychologique (entretiens motivationnels) ;
- des ateliers psychoéducatifs et de relaxation.

L'étude menée dans 4 centres thermaux a inclus 70 patients en surconsommation de BZD, sans pathologie psychiatrique, motivés, ayant déjà précédemment échoué à arrêter. Ces patients étaient en moyenne âgés de 55 ans (78,5% de femmes) et la plupart (80%) étaient sous BZD depuis plus de 3 ans.

Amélioration clinique

Avec un recul de 6 mois après la cure, près de la moitié des participants (43%) sont en arrêt total. L'autre partie est en arrêt partiel.
Résultat, la consommation totale en BZD (équivalents diazepam) a globalement baissé de 75%.
En parallèle, en clinique, les niveaux de dépendance, d'anxiété, de dépression ont régressé (score HAD, score de Beck) et la qualité du sommeil s'est améliorée. L'amélioration clinique est deux fois plus importante chez ceux en arrêt total. « D'un point de vue clinique l'ensemble des patients a bénéficié de la cure, ceux totalement sevrés encore plus » résume le Dr Dubois.

Le thermalisme a plusieurs atouts: suivi médical, prise en charge multidisciplinaire, unité de temps et de lieu, environnement peu stigmatisant et préservant une certaine autonomie des patients.
« Cette étude montre la faisabilité et l’efficacité du sevrage en BZD en cure thermale, même s'il serait souhaitable de pouvoir conforter ces résultats dans une étude randomisée » conclut le psychiatre.

Références
  1. Programme de prise en charge de la dépendance aux benzodiazépines (BZD): analyse d'efficacité à 6 mois. Congrès de l'Encéphale, jeudi 23 janvier 2014.

  2. État des lieux 2013 de la consommation des benzodiazépines en France. ANSM, décembre 2013

  3. Modalités d'arrêt des benzodiazépines et médicaments apparentés chez le sujet âgé. HAS, octobre 2007

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....