Paris recherche 800 médecins désespérément

Jacques Cofard

Auteurs et déclarations

6 février 2014

Paris, France – L’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-France vient de rendre publique une étude, qui corrobore des données sur la démographie médicale du Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM) [1] : d’ici cinq ans, Paris risque de manquer de médecins généralistes. Mais, alors que le CNOM chiffrait la baisse de MG à 657 entre 2013 et 2018, l’ARS Ile-de-France fait état de 800 médecins à recruter d’ici cinq ans.

A l’appui de ses dires, l’ARS cite une étude universitaire prospective, réalisée par 21 internes des trois départements de médecine générale parisiens, auprès de MG, gynécologues, et pédiatres. Au total, ce sont 2 273 omnipraticiens, 543 gynécologues, et 220 pédiatres qui ont répondu à cette enquête, baptisé Demomed 75 [2], et dont les résultats ont été restitués le 28 janvier dernier. 37% des MG parisiens ont répondu, 21 % des gynécologues, et 29% des pédiatres.

8ème et 16ème arrondissements avec la plus forte densité en MG

Si le nombre de MG risque de baisser dans les années qui viennent, il faut aussi rappeler qu’actuellement, la densité d’omnipraticiens parisienne est supérieure à la moyenne nationale, soit 10,2/10 000 habitants à Paris selon Demomed, contre 9,7/10 000 habitants en France, selon les données de la CPAM. Une densité qui connait des pics dans certains arrondissements (31,3/10 000 hab. dans le 8e arrondissement, 13,6 dans le 16e), et des taux plus faibles que la moyenne nationale dans les arrondissements populaires : 6,5/10 000 hab. dans le 18e, le même taux dans le 20e et 8,5/10 000  hab. dans le 19e. La répartition des gynécologues est sensiblement aussi inégalitaire : 12,7/ 10 000  habitants dans le 8e arrondissement, contre 0,6/10 000 habitants dans le 18e et le 19e.

Conditions et modes d'exercice des MG
Seuls 43% des cabinets des médecins sondés ont des locaux accessibles en fauteuil roulant. Le taux est meilleur en matière d'informatisation : un peu plus de 70% des MG disposent de dossier médical informatisé.
L'exercice regroupé est majoritaire, 63% des gynécologues y adhèrent, 58% des généralistes, et 55% des pédiatres. 32% des MG disent être membres d'un réseau de santé, contre 58% des gynécologues, et 29% des pédiatres. En revanche, le tiers payant n'est pas une pratique généralisée chez les généralistes : seuls 3% d'entre eux le pratiquent pour l'ensemble des patients. Mais ils sont 90% à le pratiquer pour les patients en CMU-C, 81% pour les patients en AME, et 49% pour les patients en situation financière difficile.

30% des MG envisagent une cessation d’activité dans les 5 ans

Dans cinq ans, ce sont 40% des gynécologues qui déclarent vouloir cesser leur activité, 30% des pédiatres et 30% des MG. Les médecins qui souhaitent cesser leur activité sont des médecins plus âgés que la moyenne (63,4 ans contre une moyenne de 56,3 ans parmi les sondés), qui pratiquent plus l’exercice isolé (51% contre 46%), en secteur 2 (52% contre 41%).
Autre chiffre inquiétant : les deux tiers (68%) d’entre eux n’envisagent pas de successeur dans les années à venir. Et, parmi les 21% d’entre eux partis à la recherche d’un successeur, 79% affirment ne pas en avoir encore trouvé un…

Par arrondissement, là encore, les taux varient : c’est le 17e arrondissement qui remporte la palme du plus grand nombre de médecins qui devraient cesser leur activité d’ici cinq ans, soit 51%, suivi du 14e arrondissement (42%), du 19e (35%), et du 16e arrondissement (34%). Si bien que dans cinq ans, si aucune installation ne vient compenser ces départs, 15 arrondissements parisiens sur 20 seront sous-densifiés : seuls échapperont à cette pénurie le 8e arrondissement (30,2%), le 5e (12,1), le 6e (13,4), le 7e (12,3), et le 16e (10,8). Dans le 18e arrondissement, le nombre de médecins pour 10 000 habitants chutera à 4,5/10 000 habitants.

Référence :

  1. Enquête Demomed 75. Etude sur la démographie médicale parisienne.

 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....