Palmarès Prescrire 2013 : zéro « Pilule d’Or » et 68 médicaments à éviter

Vincent Bargoin

Auteurs et déclarations

4 février 2014

Paris, France – Pas de « Pilule d’Or » attribuée en 2013 par la revue Prescrire, et voilà 6 ans que cela dure...[1]
Pour trouver la dernière Pilule d’Or, il faut remonter à 2007, avec l’acide carglumique (Carbaglu®), indiqué dans différents cas d’hyperammoniémie secondaire. Période faste, d’ailleurs, puisqu’en 2006, on trouvait la nitisinone (Orfadin®) indiquée dans la tyrosinémie héréditaire de type 1. Ce couple d’années pleines faisait toutefois suite à 7 années de vaches maigres…

Prescrire

Bref, la Pilule d’Or, « distinction attribuée aux médicaments qui constituent un progrès thérapeutique décisif dans un domaine où patients et soignants étaient totalement démunis » se mérite, et la revue Prescrire, connue pour sa rigueur, ne distingue pas n’importe quelle molécule sous prétexte qu’il faudrait faire une cérémonie.

Une seule « amélioration modeste » en 2013 ?

Au « Tableau d’Honneur » de la revue, qui comporte les molécules constituant un « progrès net pour certains patients par rapport aux moyens thérapeutiques déjà disponibles », on constate la même vacuité : rien en 2013 – ni d’ailleurs en 2012, ni en 2011.
« Un seul médicament a contribué à améliorer, modestement, les moyens de prises en charge des patients : Nimenrix®, un vaccin contre les méningocoques A, C, W135 et Y destiné, entre autres, aux enfants âgés de 1 à 2 ans qui doivent voyager en zone d'épidémie », concède malgré tout Prescrire.
Et la revue de conclure que « ce seul progrès modeste reflète une année 2013 encore décevante pour les patients et les soignants qui attendent de nouveaux médicaments apportant de réels progrès thérapeutiques ».

68 médicaments qui n’en sont pas

La charge est donc rude, et d’autant plus, que parallèlement, Prescrire  publie une liste actualisée des « médicaments à écarter pour mieux soigner ».
On compte donc à ce jour 68 médicaments « plus dangereux qu’utiles actuellement commercialisés en France ».
Par rapport à la liste de 2013 (qui concernait les médicaments de 2012), on compte neuf retraits du marché français, opérés par les agences de régulation ou les fabricants eux-mêmes, signale la revue.
« Selon l’analyse de Prescrire, la balance bénéfices-risques des médicaments cités dans ce bilan est défavorable dans toutes les indications de l’AMM », souligne la revue en conclusion. « Ces médicaments, plus dangereux qu’utiles, n’ont pas de raison valable de rester sur le marché ».
En pratique, « au-delà de la démarche active des soignants d’écarter ces médicaments de leur panoplie thérapeutique, les autorités de santé ont aussi à prendre des dispositions concrètes qui protègent les patients et incitent les soignants à s’orienter vers des traitements à balance bénéfices-risques favorable », estime par ailleurs Prescrire.

Liste des médicaments inutiles de Prescrire

En cancérologie, sont signalés : le catumaxomab (Removab®), le panitumumab (Vectibix®), la trabectédine (Yondelis®), le vandétanib (Caprelsa®), la vinflunine (Javlor®).
En cardiologie : l’aliskirène (Rasilez®), le fénofibrate (Lipanthyl® ou autre), le bézafibrate (Befizal®) et le ciprofibrate(Lipanor® ou autre), ainsi que l’ivabradine (Procoralan®), le nicorandil (Adancor® ou autre) et la trimétazidine (Vastarel® ou autre).
En dermatologie – allergologie : le tacrolimus dermique (Protopic®), la méquitazine (Primalan®), la prométhazine injectable (Phénergan®).
En diabétologie – nutrition : les gliptines (inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase 4), l’orlistat (Xenical® ou autre).
En rhumatologie :

  • Traitement des douleurs : les coxibs (célécoxib (Celebrex®), étoricoxib (Arcoxia®), et parécoxib (Dynastat®), la floctafénine (Idarac®), le kétoprofène en gel (Ketum® gel ou autre), le piroxicam (Feldène® ou autre).

  • Ostéoporose : le dénosumab (Prolia®), le strontium ranelate (Protelos®) dont la suspension  a été recommandée par l’EMA le 10 janvier 2014

  • Arthrose : la diacéréine (Art 50® ou autre) dont la suspension a été demandée par l’Europe en novembre dernier, la glucosamine (Voltaflex® ou autre).

  • Autres : le méthocarbamol (Lumirelax®), le thiocolchicoside (Coltramyl® ou autre), un myorelaxant dont l’Europe recommande de restreindre l’utilisation, la quinine (Hexaquine®, Okimus®,Quinine vitamine C Grand®), la spécialité Colchimax® (colchicine+ poudre d’opium + tiémonium), l’association dexaméthasone + salicylamide+ salicylate d’hydroxyéthyle (Percutalgine®) , et l’association prednisolone + salicylatede dipropylène glycol (Cortisal®) en application cutanée.

En gastro-entérologie : la dompéridone (Motilium® ou autre), déjà sous surveillance européenne pour toxicité cardiaque, le dropéridol (Drolpetan®)  et le prucalopride (Resolor®).
En gynécologie – endocrinologie : la tibolone (Livial®).
En hématologie : le fer dextran (Ferrisat®).
En infectiologie : la moxifloxacine (Izilox®), la télithromycine (Ketek®),
En neurologie :

  • Maladie d’Alzheimer : le donépézil (Aricept® ou autre),  la galantamine (Reminyl® ou autre), la rivastigmine (Exelon® ou autre), la mémantine (Ebixa® ou autre).

  • Autres : la flunarizine (Sibelium®) et l’oxétorone (Nocertone®), ainsi que la tolcapone (Tasmar®).

En pneumologie – ORL : les décongestionnants vasoconstricteurs par voies orale et nasale (éphédrine, naphazoline, oxymétazoline, pseudoéphédrine et tuaminoheptane), l’omalizumab (Xolair®), la pholcodine (un opioïde), la pirfénidone (Esbriet®), le tixocortol (associé avec la chlorhexidine dans Thiovalone®).
En psychiatrie – traitement des dépendances :

  • Antidépresseurs : l’agomélatine (Valdoxan®), la duloxétine (Cymbalta®), le milnacipran (Ixel® ou autre) et  la venlafaxine (Effexor® LP ou autre), la tianeptine (Stablon®).

  • Autres psychotropes : la dapoxétine (Priligy®), l’asénapine (Sycrest®), l’étifoxine (Stresam®).

  • Sevrage tabagique : le bupropion (Zyban®), la varénicline (Champix®).



Références :

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....