Mesure du NO expiré dans l'asthme : comment utiliser cet outil ?

Dr Isabelle Catala

Auteurs et déclarations

24 avril 2013

Dans cet article

Engouement dans les maladies inflammatoires pneumologiques

On sait désormais que le monoxyde d'azote ou oxyde nitrique (NO) exhalé est un bon marqueur biologique de l'inflammation des voies aériennes.

La mesure du NO dans l'air expiré est devenue au fil des années un examen nécessaire dans la prise en charge des patients asthmatiques.

Mais quelles sont les valeurs-seuils, faut-il tenir compte des variations et comment utiliser cet outil pour adapter le traitement par corticoïdes ? Les réponses ont été données lors d'une session du 17e Congrès de pneumologie de langue française à Lille [ 1 ].

« Parce que c'est une molécule simple qu'il est facile de détecter avec un minimum d'appareillage, le NO expiré fait l'objet d'un engouement dans les maladies inflammatoires pneumologiques. Mais cette molécule de constitution très simple, est produite de façon complexe et les fonctions physiologiques sont nombreuses. C'est pour ces raisons que l'interprétation des résultats des tests respiratoires doit être faite avec prudence et méthodologie en suivant les recommandations internationales », a expliqué le Pr Anh Tuan Dinh Xuan (hôpital Cochin, Paris).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....