L'essentiel sur la diverticulite

20 décembre 2012

Dans cet article

ASPECTS CLINIQUES DE LA DIVERTICULITE

Anamnèse


La présentation clinique de la diverticulite dépend de la localisation du diverticule atteint, de la sévérité du processus inflammatoire et de la présence de complications. Une douleur de l'hypocondre gauche est la plainte la plus fréquente et se présente chez 70 % des patients. La douleur est souvent décrite comme une crampe et peut être associé à des troubles du transit. D'autres symptômes associent des nausées, des vomissements, une constipation, une diarrhée, un météorisme et des éructations. Les symptômes d'une diverticulite peu sévère peuvent être confondus avec des signes de colopathie.

Une micro-perforation, probablement « bouchée » par les organes adjacents, peut se présenter sans signes de maladie ou d'infection. Mais d'autre part, la maladie peut progresser d'une diverticulite à celui d'abcès avec phlegmon péricolique et abcès localisé. Des signes systémiques d'infection (altération de l'état général, fièvre) se développent alors. Des diverticules, et donc des diverticulites pouvant se développer sur tous les organes digestifs, les symptômes peuvent prendre différents aspects trompeurs.

  • Une diverticulite colique droite, ou sur un dolicho sigmoïde en fosse iliaque droite, peut être confondue avec une appendicite aigüe. Une diverticulite du côlon transverse peut mimer une maladie ulcéreuse, une pancréatite ou une cholécystite. Une évolution vers le rétropéritoine peut orienter vers une affection rénale. Chez les femmes, une douleur de la fosse iliaque gauche peut orienter vers une affection gynécologique.

  • Les diverticulites plus sévères sont souvent accompagnées d'anorexie, nausées et vomissements. Typiquement la douleur localisée est importante, et présente depuis plusieurs jours lors de la consultation. Des troubles du transit, surtout la constipation, sont allégués par la plupart des patients. Un petit pourcentage de patients se plaint de symptômes urinaires, dysurie, mictions impérieuses et pollakiurie, troubles qui sont dus à l'inflammation des organes urinaires de voisinage.

  • Une perforation importante avec épanchement stercoral conduit à une douleur abdominale diffuse et une péritonite.

Des douleurs du membre inférieur associées à un abcès de la cuisse avec un emphysème sous-cutané secondaires à une perforation rétropéritonéale d'une diverticulite ont été rapportées.

Examen physique


La diverticulite peut se présenter avec toute une série de signes physiques reflétant la sévérité de l'inflammation et la présence de complications.

  • Lors d'une diverticulite simple, une défense localisée de la région atteinte et la fièvre sont des signes banals et fréquents. Une douleur de la fosse iliaque gauche est le signe le plus fréquemment retrouvé, puisque la plupart des diverticules sont situés sur le côlon sigmoïde. Une défense de la fosse iliaque droite, mimant une appendicite aigüe se voit dans les diverticulites du côlon droit.

  • Lors des diverticulites compliquées avec abcédation on peut parfois palper une masse douloureuse lors de l'examen clinique. En fait, 20 % des cas se présentent avec une masse palpable lors de l'examen abdominal, pelvien ou au toucher rectal. La péritonite par perforation entraîne une défense abdominale généralisée avec « ventre de bois ». L'abdomen peut être distendu et tympanique à la percussion. Les bruits intestinaux sont diminués ou absents.

  • Les vieillards, ainsi que les patients sous corticothérapie peuvent avoir des signes minimes même lors d'une diverticulite sévère. De tels patients doivent être examinés avec la plus grande attention afin d'éviter un retard au diagnostic.

Lors d'une fistulisation, les signes dépendent du type de la fistule. Une fistule colo-vésicale peut se présenter avec des symptômes urinaires, comme avec une douleur sus-pubienne, du flanc ou d'un angle costo-vertébral. Une fécalurie peut être observée. Les femmes avec une fistule colo-vaginale se présentent souvent avec un écoulement vaginal purulent.

Diagnostics différentiels



  • Appendicite

  • Colique hépatique

  • Maladie biliaire

  • Obstruction biliaire

  • Cholangite

  • Cholécystite

  • Ischémie mésentérique chronique

  • Occlusion colique

  • Fistule colo vésicale

  • Constipation

  • Ulcères duodénaux

  • Ulcères gastriques

  • Gastrite aigüe

  • Gastroentérite virale

  • Douleur d'origine gynécologique

  • Maladies inflammatoires intestinales

  • Perforation intestinale

  • Sepsis abdominal

  • Syndrome de l'intestin irritable

  • Abcès du foie

  • Ischémie mésentérique

  • Lithiase urinaire

  • Lithiase urinaire : colique néphrétique

  • Kyste de l'ovaire

  • Pancréatite aiguë

  • Salpingite

  • Pyélonéphrite aigüe

  • Abcès hépatique

  • Fistule recto vaginale

  • Infections urinaires chez la femme

  • Infections urinaires chez l'homme

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....