L'essentiel sur la diverticulite

20 décembre 2012

Dans cet article

VUE D'ENSEMBLE

Physiopathologie


Les diverticules sont de petites hernies de la muqueuse passant au travers des différentes couches de la paroi intestinale et du muscle lisse le long des passages naturels représentés par les vasa recta et les vaisseaux irriguant la paroi colique.

Ces hernies créent de petites poches bordées seulement par la muqueuse. Des diverticules peuvent survenir sur n'importe quelle partie du tube digestif mais plus particulièrement sur le côlon.

Le côlon sigmoïde présentant les plus hautes pressions intra luminales, est le plus souvent atteint.

La diverticulose définit la pathologie diverticulaire non inflammatoire.

Les causes de la diverticulose ne sont pas définies complètement mais semblent être associées à un régime pauvre en fibres, la constipation et l'obésité.

La diverticulite est définie par l'inflammation d'un ou de plusieurs diverticules. Sa pathogénèse n'est pas claire. Des matières fécales ou des aliments non digérés peuvent se collecter dans un diverticule, en l'obstruant. Cette obstruction peut entraîner une distension du diverticule secondaire à une sécrétion muqueuse et à une augmentation de la pullulation bactérienne physiologique. Une mauvaise vascularisation avec la conséquence de micro ou de macroperforation s'ensuit alors.

Alternativement, certains croient que l'augmentation de la pression intra-luminale ou des particules alimentaires épaissies, desséchées entraînent une érosion de la paroi diverticulaire résultant en inflammation, nécrose focale et perforation. La maladie est alors bénigne si la graisse péricolique et le mésentère obstruent la perforation diverticulaire.

Cependant les perforations plus importantes ou une maladie plus étendue conduisent à la formation d'abcès et, plus rarement, de perforation intestinale et de péritonite.

La formation d'une fistule est une complication de la diverticulite. Des fistules vers les organes adjacents ou la peau peuvent se développer, particulièrement lors de la formation d'un abcès. Chez l'homme, la fistule colo-vésicale est la plus fréquente. Chez la femme, l'utérus étant interposé entre le côlon et la vessie, cette complication se voit essentiellement après une hystérectomie.

L'utérus empêche la formation d'une fistule du sigmoïde vers la vessie. Cependant, des fistules colo-vaginales et colo-cutanées peuvent apparaître, mais sont plus rares.

Les poussées récidivantes de diverticulite peuvent être la cause de la formation d'un tissu cicatriciel qui sera responsable d'un rétrécissement et d'une obstruction de la lumière colique.

Epidémiologie


Aux États-Unis, la diverticulose asymptomatique est une pathologie banale. La fréquence de la diverticulose augmente avec l'âge, de moins de 5 % avant 40 ans à plus de 65 % vers l'âge de 85 ans. La diverticulite semble être plus fréquente chez les patients porteurs d'un grand nombre de diverticules ; 15 à 20 % des patients atteints de diverticulose développeront une diverticulite. Bien que la diverticulite soit habituellement considérée comme une pathologie de personnes âgées, 20 % des patients ayant une diverticulite ont moins de 50 ans.

La diverticulose apparaît plus fréquemment dans les pays occidentaux et industrialisés. Comme elle est moins fréquente dans les pays en voie de développement, la diverticulite l'est également. La raison n'en est pas claire mais tient probablement à des facteurs de mode de vie et d'alimentation. C'est un fait qu'après avoir adopté un mode de vie occidental, la prévalence de la diverticulose a augmenté au Japon. Pour des raisons inconnues, la localisation colique droite de la maladie est plus fréquente chez les populations asiatiques avec au moins 75 % de cas de diverticulite dans ce groupe.


Mortalité/Morbidité


80 à 85 % des patients porteurs d'une diverticulose restent asymptomatiques. Approximativement 5 % développent une diverticulite et 15 à 25 % de ceux-ci auront des complications conduisant à un geste chirurgical. Ces complications incluent la formation d'abcès, les perforations intestinales, les péritonites et la formation de fistules.

La diverticulite peut être une maladie plus sévère chez les patients immunodéprimés, présentant des comorbidités et chez ceux qui prennent des médicaments anti-inflammatoires.

  • Les patients atteints de diverticulite traités médicalement (sans geste chirurgical) ont un taux de récidive de 20 à 30 %.

  • Sur une étude de 252 patients, un taux de récidive de 50 % a été rapporté après 7 ans. Le taux de chirurgie chez ces patients était de 8 % à 7 ans et s'élevait à 14 % à 13 ans d'évolution. Les taux de récidive après chirurgie vont de 1 à 3 %. La mortalité par complications chez ces patients à la maladie récidivante dans cette petite étude est de 1 %.

  • Une autre étude portant sur 337 patients hospitalisés pour diverticulite compliquée a révélé une association de perforation et de mortalité chez des patients sans antécédents de diverticulite. Chez 53 % de ces patients avec une diverticulite compliquée, c'était la première manifestation de la maladie.

  • Ces taux de mortalité et de morbidité, ainsi que les taux de récidive sont basés sur des études rétrospectives de durée relativement brève.

Origines ethniques

La génétique semble jouer un rôle, avec les facteurs diététiques. Les localisations coliques gauches de la maladie prédominent aux États-Unis. Les populations asiatiques, y compris les asiatiques américains ont une prédominance de diverticulose colique droite.

Sexe

La fréquence est identique dans les deux sexes.

Âge

La maladie diverticulaire augmente avec l'âge, atteignant une prévalence de plus de 65 % chez les patients de plus de 85 ans. L'âge moyen de la diverticulite semble être autour de 60 ans.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....