L'essentiel sur la grippe

6 novembre 2013

Dans cet article

Pronostic

Chez les patients qui n'ont pas de  comorbidités et qui contractent   la grippe saisonnière, le pronostic est très  bon. Certains patients   vont présenter une période de convalescence prolongée et  peuvent rester   affaiblis et fatigués durant des semaines, ce qui chez le sujet  jeune  a  essentiellement un impact économique (congés de maladie). Toutefois,  la   grippe saisonnière est loin d'être une pathologie bénigne. L’OMS   estime que les  épidémies de grippe saisonnières entraînent entre 3 et 5 millions de cas  graves, et 250 000 à 500 000 décès par an dans le monde.   Les  hospitalisations et les décès surviennent principalement dans les   groupes à  haut risque (personnes âgées, malades chroniques, enfants  en  bas âge, etc.). En  France, la grippe touche chaque   année entre 2 et 8 millions de personnes  selon le Groupe d’Expertise  et  d’Information sur la Grippe, et provoque entre  1500 et 2000 morts,   essentiellement chez les personnes de plus de 65 ans. Le  taux de   mortalité étant maximal chez les enfants et les sujets âgés. À titre    indicatif nous rappelons la mortalité engendrée par les 3 pandémies   avant celle  de H1N1 :

  • En 1918, la grippe H1N1  avait causé  30 à 40 millions de morts à  travers le monde, principalement de  jeunes  gens âgés de 15 à 35 ans.

  • En 1957, la grippe H2N2 (grippe  asiatique) avait engendré, lors de sa pandémie, 1 à 2 millions de morts à  travers le monde.

  • En 1968, la 3e pandémie  grippale H3N2 (grippe Hong Kong) avait causé pratiquement 1 million de morts à  travers le monde.

Spécificité  pronostique de la grippe aviaire :
Contrairement à la grippe saisonnière,  le pronostic de la grippe   aviaire est sévère avec un taux de mortalité  avoisinant 60 %, y compris   chez le sujet jeune et sans comorbidité. Le  pronostic chez des   patients ayant contracté une grippe aviaire semble  directement lié à   l'intensité de l'atteinte respiratoire et à la durée de  l'hypoxie. Le   risque de mortalité dépend directement de l'intensité de  l'atteinte   respiratoire, plus que d'une complication bactérienne secondaire à  une   surinfection (pneumonie). Très peu de données sont disponibles   aujourd'hui sur  les conséquences à long terme chez les survivants ayant   contracté une grippe  aviaire.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....