L'essentiel sur la grippe

6 novembre 2013

Dans cet article

Épidémiologie

Dans les zones tropicales, la grippe  peut circuler tout au long de   l'année. Dans l'hémisphère Nord les saisons  d'épidémies grippales   commencent typiquement à l'automne avec un pic à la  mi-février, la fin   de l'épidémie arrivant en fin de printemps de l'année  suivante. La   durée et la sévérité des épidémies liées à la grippe varient et   dépendent  essentiellement du sous-type de virus impliqué.

Durant l'épidémie grippale de l’année  2006-2007,180 000  prélèvements  respiratoires avaient été positifs pour la  grippe selon le  rapport de  l’organisation Mondiale de la Santé.[24] On estime à  plusieurs millions  le nombre de  personnes qui peuvent développer une  infection au cours  d'une année. Les  pandémies de 1918 et 1957, qui  avaient connu un taux  d'infection et une  morbi-mortalité très élevés,  ont démontré l'impact  potentiel de cette maladie.  En France, la grippe  saisonnière cause de  1500 à 2000 décès par an,  essentiellement chez des  patients âgés de  plus de 65 ans.[25]  [26]

Cette épidémiologie de la grippe  saisonnière, touchant plutôt le  sujet  âgé, contraste avec ce qui a été observé  au cours de l'épidémie   virale H1N1 (ou grippe porcine) apparue pendant la  saison épidémique de   2009-2010. La population n'était pas la même (population  plus jeune)   et les pics saisonniers étaient décalés par rapport à la saison    habituelle, l'épidémie arrivant par vagues successives avec un pic   d'activité  en octobre.[27] Par  ailleurs, la population touchée par la   grippe H1N1 était différente de la celle  habituellement atteinte par  la  grippe saisonnière. En effet, la grippe H1N1 s’est  avérée plus  sévère  dans les populations jeunes, âgées de moins de 65 ans,  comparativement   aux formes épidémiques usuelles de la grippe (plutôt  dévastatrice chez  les  patients les plus âgés, le taux de mortalité  augmentant après 65  ans). La  proportion de décès survenant chez les  sujets de moins de 65  ans parmi le total  des décès par grippe, était  de 10,6 % pour  l’ensemble des saisons  2000-2008. Durant la saison  2009, cette  proportion était significativement plus  élevée (56,2 %, p  < 0,001)  selon les données de l'INVS dans le BEH 11  janvier 2011 /  n° 1, disponible  en téléchargement.   Il y est mis en  exergue  une atteinte plus sévère et plus  fréquente   chez les enfants, ainsi qu'un taux d'hospitalisation plus élevé chez  les   jeunes adultes. Enfin, cette infection était remarquable par   l'atteinte de  populations auparavant non décrites comme   particulièrement sensibles à la  grippe : les femmes enceintes et les   sujets obèses.

Épidémiologie spécifique de la grippe aviaire  H5N1

Aucun cas de grippe aviaire H5N1 n'a été  trouvé chez l'homme en  France  contrairement au reste de l'Europe et de l'Asie.  La progression  et la  distribution des cas d'infections H5N1  sont régulièrement tenues à   jour et mises  à disposition par l'OMS en temps réel.   Il  est à noter que 2 cas d'infection humaine par le virus grippal  H7N2  ont été  rapportés aux États-Unis (en 2002 en Virginie, en 2003 à  New  York). Le premier  patient était asymptomatique mais avait une  sérologie  positive, alors que le deuxième  avait une symptomatologie  mineure.

Statistiques de la grippe aviaire

Alors que le risque de pandémie reste  essentiellement théorique, la   démocratisation des transports internationaux et  l'augmentation les   flux de passagers favorisent la dissémination potentielle de  cette   infection virale. Cela a été mis en évidence par la vitesse de    dissémination de la grippe porcine H1N1 en 2009. Par ailleurs, il est   difficile  d’évaluer le risque de recombinaison entre la grippe   d'origine porcine H1N1 et la  grippe aviaire H5N1. L’ ci-dessous montre   la répartition de la grippe  aviaire selon l’Organisation Mondiale de  la  Santé (OMS).


Carte mondiale représentant les pays où sévit la grippe aviaire (infections humaines et oiseaux).  de PandemicFlu.gov.

Les cas de grippe aviaire ont été rapportés  dans tous les groupes   d'âges (de 3 mois à 75 ans), la médiane d'âge étant de 20  ans. La   plupart des cas et le maximum de mortalité (80 %), ont été observés    chez les individus âgés de 10 à 19 ans.[28] Cette  distribution touchant   surtout les jeunes adultes rappelle la distribution  épidémiologique   observée en 1918 lors de la pandémie de la grippe espagnole,  plutôt que   la répartition d'âge observée dans les grippes saisonnières. En   effet,  la grippe aviaire a le plus haut taux de mortalité parmi les  jeunes   personnes âgées de 10 à 30 ans. Contrairement à la grippe  saisonnière,  qui  affecte de manière disproportionnée les très jeunes  patients et les  sujets  âgés, les jeunes adultes constituent la plus  large proportion  des cas touchés  par la grippe aviaire : 50 % des cas  rapportés étaient  des personnes âgées  de moins de 20 ans et 40 % des  patients âgés de 20 à  40 ans. En Égypte, la  grippe aviaire était  associée à un taux de  mortalité relativement bas ; la  mortalité liée à  l’infection était  retrouvée essentiellement dans la population  très  jeune (<10 ans).  Toutefois, la signification et la reproductibilité  de  ces données reste  à préciser.[29] De  même, toujours en Égypte,  90 % des cas d'affection  fatale dues à la grippe  aviaire étaient des  femmes. Cette particularité  n'a été retrouvée dans aucune  autre donnée  sur la grippe aviaire.

L'ethnie n'apparaît être un facteur de  risque dans la grippe  aviaire  que dans la mesure où elle est associée à des  zones  géographiques où  l'on trouve un taux élevé de virus aviaire parmi les   oiseaux et au  sein desquelles le contact oiseau-homme est important. Le  sexe ne   semble pas non plus être un facteur de risque puisque dans les  données   confirmées par l’OMS, où ne sont comptabilisés que les cas  confirmés  par des  prélèvements, le ratio d'infection hommes vs femmes   était de  0,9.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....