L'essentiel sur la grippe

6 novembre 2013

Dans cet article

Diagnostic

Les signes et symptômes de la grippe se recoupent avec la plupart des   autres virus des voies respiratoires supérieures. Ces virus incluent   principalement les adénovirus, les entérovirus et les paramyxovirus qui   peuvent initialement mimer un syndrome grippal. De même, la  présentation  initiale d'une forme légère à modérée d'infection par les  flavivirus  (dengue) peut initialement mimer une grippe. Enfin, quelques  cas de la  fièvre du Nil avaient été initialement classés comme des  affections  grippales.

Le Gold standard pour poser le diagnostic d'une infection   grippale A ou B est la mise en culture des prélèvements nasopharyngés ou   des prélèvements de gorge. Quoi qu'il en soit, il faudra 3 à 7 jours   pour obtenir un résultat. Ce délai explique pourquoi le diagnostic est   posé souvent bien après que le patient ait quitté l'hôpital, le cabinet   ou le service d'urgence. Et compte tenu que, pour être efficace,  le   traitement doit être administré dans les 24 à 48 heures, cette méthode   ne permet pas de sélectionner les patients à traiter.

Récemment, une méthode diagnostique beaucoup plus rapide est apparue : la méthode par PCR (nucleic acid polymerase chain reaction).   Elle présente de multiples intérêts. Elle est rapide (moins de 24   heures), avec une bonne sensibilité, effectuée à partir d'un prélèvement   fait en routine. Il existe même des tests ultrarapides qui permettent   d'obtenir un résultat en moins de 4 heures (rRT-PCR Flu Panel). Ce test   est d'ailleurs le seul approuvé par la FDA pour le diagnostic de la   grippe sur un prélèvement bronchique des voies aériennes inférieures.    D'autres tests existent : les "tests diagnostiques rapides de la   grippe", réalisables au lit du patient, sont disponibles dans le   commerce. Toutefois compte tenu du coût, de la disponibilité et de la   faible sensibilité des tests, la plupart des médecins établissent   aujourd'hui le diagnostic de grippe sur des critères cliniques seuls.

Spécificité diagnostique pour la grippe aviaire (H5N1)  :  La meilleure façon d'identifier la grippe est par PCR. L'avantage de  ce  test est qu'il peut être réalisé dans n'importe quelle structure   hospitalière, à l'inverse des cultures virales de H5N1 qui ne peuvent   être réalisées que dans des structures habilitées classées L3.

Comme pour d'autres maladies, la stratégie la plus efficace repose sur   les méthodes de prévention de transmission de la grippe. Chaque année le   vaccin de la grippe contient des antigènes provenant de multiples   souches grippales. Ces souches sont sélectionnées en fonction de leur   circulation épidémique en isolant celles qui sont les plus à même de   connaître une forte dissémination durant la période d'épidémie grippale.   Ce vaccin permet une bonne protection contre les souches utilisées  pour  produire le vaccin. L'efficacité vaccinale apparaît 10 à 14 jours  après  l'administration de la dose vaccinale. L'efficacité du vaccin  dépend du  choix des souches utilisées pour la vaccination et de la  dissémination  réelle de ces souches au cours de l'épidémie.
Les femmes enceintes et les enfants atteints par la grippe ont un risque   élevé de développer une grippe sévère. Même chez ces patients, une   simple dose de vaccination antigrippale sans adjuvant contre le virus A   (ou B) avec simplement 15 µg d'hémagglutinine est sûre et permet de   déclencher une forte réponse immunitaire, avec chez la femme enceinte un   taux d'anticorps qui permet également une forte protection   néonatale.[10]
Les agents antiviraux sont également disponibles et peuvent prévenir   certaines formes graves lorsqu'ils sont donnés au début des symptômes de   la maladie. Il est démontré qu'ils sont capables de réduire la durée  et  la sévérité de la maladie.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....