Certains médicaments trop salés pourraient majorer le risque cardiovasculaire

Aude Lecrubier

29 novembre 2013

Londres, Royaume-Uni - Les formulations effervescentes, solubles ou dispersibles, contiennent des quantités de sel qui peuvent augmenter le risque cardiovasculaire des patients, selon une étude cas-contrôles publiée dans le British Medical Journal [1].

Des chercheurs londoniens ont montré que la dose quotidienne maximum autorisée de certains médicaments dépasse les quantités journalières recommandées en sel et ce, sans tenir compte des apports alimentaires.

« Beaucoup de médicaments contiennent du sel pour augmenter leur absorption dans le corps, mais les conséquences sont inconnues », expliquent-ils.

La France, encore assez large sur les apports en sel

En France, le PNNS 3 (2011-2015) a fixé un objectif de diminution de la consommation de NaCl en 5 ans à 8 g/jour (138 mmol /j de NaCl ; 3 g/j de Na+) chez les hommes adultes et à 6,5 g\jour (103 mmol/j de NaCl ; 2,5 g/j de Na+) chez les femmes adultes et les enfants.

Cet objectif est une étape intermédiaire par rapport à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui recommande une consommation maximale de sel de 5 g/j.


A titre d'exemple, les auteurs indiquent que les formulations dispersibles et effervescentes de paracétamol 500 mg peuvent contenir respectivement 18,6 mmol (428 mg Na+) et 16,9 mmol (389 mg Na+) de sodium par comprimé. Ce qui correspond, pour la dose maximale recommandée de 8 comprimés/j, à des apports de 148,8 mmol (3,4 g Na+) et de 135,2 mmol de sodium (3,1 g Na+), respectivement.

Les gens « devraient être informés des dangers potentiels que représentent les apports importants en sels de certains médicaments » et les formulations médicamenteuses contenant du sodium « devraient être prescrites seulement si les bénéfices peuvent dépasser les risques », expliquent-ils.

Le choix d'une forme effervescente, dispersible ou soluble peut être un avantage pour certains patients présentant des troubles de la déglutition, ne pouvant absorber des formes solides ou alimentés par sonde nasale ou de gastrostomie.

Plus 16% d'événements cardiovasculaires et 7 fois plus d'hypertension


L'équipe menée par le Dr Jacob George (pharmacologie Clinique, University of Dundee,Londres, Royaume-Uni) a comparé le risque d'événements cardiovasculaires (infarctus du myocarde non mortel, AVC non mortel ou décès d'origine vasculaire) chez des patients recevant des comprimés effervescents, dispersibles ou solubles qui contiennent du sel (22 formulations comprenant du paracétamol codéiné ou non, de l'aspirine avec ou sans Primpéran®, de l'ibuprofène, du carbonate de sodium avec ou sans calciférol, du zinc… ) et chez des patients recevant des formulations sans sel des mêmes médicaments (116 formulations).

Plus d'1,2 million de patients du Royaume-Uni ont été suivis pendant en moyenne 7 ans et au cours de cette période, 61 000 événements cardiovasculaires sont survenus.

Les résultats ont été ajustés pour l'indice de masse corporelle, le tabagisme, les apports en alcool, les maladies chroniques et la consommation de certains médicaments.

Globalement, les chercheurs ont montré que les patients qui recevaient les médicaments contenant du sel avaient un risque d'IDM, d'AVC ou de décès vasculaire accru de 16% versus les patients qui recevaient les mêmes médicaments mais sans sodium.

En outre, les patients qui recevaient les médicaments contenant du sodium étaient 7 fois plus enclins à développer une hypertension et le taux de mortalité globale était accru de 28% dans ce groupe.

Les auteurs reconnaissent qu'il existe encore une controverse sur la relation entre les apports en sel et les événements cardiovasculaires, mais ils soulignent que leurs résultats sont « potentiellement important en termes de santé publique. »

Ils concluent : «  il faut prescrire ces formulations contenant du sodium avec beaucoup de précaution et les patients qui les reçoivent devraient faire l'objet d'une surveillance renforcée pour l'apparition d'une hypertension. »

Ils appellent à ce que les médicaments contenant du sel soient clairement étiquetés de la même façon que les aliments.

Quantité de sodium par dose et par jour de quelques spécialités


Spécialité
Quantité ion
sodium en mg
par unité de
dose
Posologie
maximale
recommandée
chez l'adulte
Apport en
sodium
(mg/Jour)
correspondant
Gaviscon suspension buvable® (antiacide)
145/10 ml
80 ml
1160
Acetylcysteine 600 eff. EG® (mucolytique)
253
600 mg
253
Movicol® (laxatif)
187
3 sachets
561
Ranitidine 300 eff. Teva ® (anti H2)
240
300 mg
240
Dafalgan 500 eff.®
412,4
4 gr
3299
Dafalgan 1 gr eff.®
567
4 gr
2268
Alka Seltzer 324 mg eff.®
445
9 comp.
2916
Aspegic® (toutes doses)
-
-
-

Source : « Médicaments à haute teneur en sodium : à éviter chez la personne âgée » - Newsletter SSPF septembre 2009/ e-news médecins-pharmaciens juin 2010

L'étude a été financée par TENOVUS scotland. Les auteurs n'ont pas de liens d'intérêts en rapport avec le sujet.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....