Plus de diabète chez les personnes avec une calcémie élevée

Aude Lecrubier, Shelley Wood

Auteurs et déclarations

11 octobre 2013

Barcelone, Espagne— Avoir une calcémie élevée, quels que soient les apports en calcium, est associé à un risque accru de développer un diabète dans les 5 ans, d'après l'étude multicentrique IRAS (Insulin Resistance Atherosclerosis Study) présentée lors de 49ème édition du congrès annuel de l'European Association for the Study of Diabetes (EASD 2013).

Auparavant, plusieurs travaux ont fait le lien entre des apports élevés en calcium, en particulier par la supplémentation, et un risque accru de maladies cardiovasculaires. Or, les maladies cardiovasculaires et le diabète ont de nombreux facteurs de risque en commun. En outre, le calcium a aussi été associé à une moindre sensibilité à l'insuline, à une moins bonne tolérance au glucose et au syndrome métabolique.

« Notre hypothèse était donc que la calcémie pourrait aussi jouer un rôle dans le développement du diabète », a expliqué l'auteur principal de l'étude, le Dr Carlos Lorenzo (University of Texas Health Science Center, San Antonio).

Une calcémie élevée, bien que dans les normes, augmente le risque de diabète


L'étude IRAS a inclus 863 personnes non-diabétiques âgées de 40 à 69 ans. Leur sensibilité à l'insuline, leur réponse insulinique aiguë, et leur glycémie ont été mesurées sur 5 ans.

Les auteurs ont montré qu'il existait une association significative entre la calcémie et l'incidence du diabète sans qu'une relation linéaire ait pu être établie. Seules les personnes dont les calcémies étaient les plus élevées (>2,38 mmol/L) avaient un risque accru de développer un diabète.

Après ajustement pour l'âge, le sexe, l'ethnie, les antécédents familiaux de diabète, l'indice de masse corporelle, la glycémie, l'index de sensibilité à l'insuline, la fonction rénale (coefficient de filtration glomérulaire estimée, eGFR) et la prise de diurétiques, seuls les patients qui avaient des taux de calcium >2,5 mmol/L avaient une augmentation du risque de diabète statistiquement significative.

Rappelons qu'une calcémie normale se situe entre 2,2 et 2,6 mmol/L.

Une relation similaire, non-linéaire, a été observée entre les calcémies les plus élevées et l'intolérance au glucose.

En revanche, la calcémie corrigée et les apports en calcium n'étaient pas statistiquement associés à une augmentation du risque dans les 5 ans.

« Notre étude montre que les personnes qui ont une calcémie élevée mais toujours dans la norme sont plus à risque de diabète. Et, il est probable que cette association soit indépendante du statut métabolique, de l'insulino-résistance et de la sécrétion d'insuline », a commenté le Dr Lorenzo.

Une des limites de l'étude est, toutefois, que les participants avec une calcémie élevée étaient assez peu nombreux : 15 à 17 % de la population de l'étude.

A l'avenir : étudier le lien causalité et les éventuels mécanismes d'action


Les auteurs indiquent qu'aucun lien de causalité entre la calcémie et le développement du diabète n'a pu être mis en évidence. La calcémie élevée est-elle la cause du diabète ou simplement le marqueur d'autres processus délétères reste aujourd'hui une question sans réponse.

Pour l'instant, les chercheurs n'ont pas regardé si l'ajout de la calcémie dans les algorithmes de prédiction du risque de diabète permettait d'affiner les résultats. « Je pense que la calcémie n'apportera pas grand-chose à nos modèles prédictifs, mais, si vous avez quelqu'un qui a des taux élevés de calcium, cette personne aura un risque plus élevé de diabète », a conclu le Dr Lorenzo.

Autre donnée importante, les résultats de l'étude montrent que les apports en calcium ne sont pas en eux-mêmes problématiques. Il semble que ce soit plutôt la capacité de l'organisme à réguler le calcium qui soit en cause.

En outre, l'étude ne s'est pas intéressée aux taux de vitamine D ou d'hormone parathyroïdienne, et à l'activité physique, les trois étant aussi impliqués dans la régulation calcique.

D'autres travaux seront donc nécessaires pour savoir si le calcium est réellement diabétogène ou s'il s'agit, comme parfois, d'une simple corrélation statistique sans réelle signification clinique.

Ce sujet a fait l'objet d'une parution par Medscape cardiology

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....