Les antibiotiques efficaces dans certaines lombalgies chroniques ?

Aude Lecrubier, Pauline Anderson

Auteurs et déclarations

23 mai 2013

Les antibiotiques efficaces dans certaines lombalgies chroniques ?

Deux études révèlent que certaines lombalgies chroniques avec hernie seraient provoquées par une bactérie anaérobie, et que les antibiotiques soulageraient la douleur.
23 mai 2013

Odense, Danemark - Selon deux essais suédois, dans 40% des cas, la lombalgie chronique avec hernie discale et œdème visible à l'IRM serait induite par une bactérie anaérobie et pour une grande part, les personnes souffrant de ce type de lombalgie seraient soulagées par des antibiotiques [1][,2].

D'après l'équipe dirigée par le Dr Hanne B. Albert (Université du Sud, Odense, Danemark) qui a publié ces résultats dans la revue European Spine Journal, 80 % des 162 participants de l'étude - qui souffraient de douleurs depuis plus de six moins après une hernie discale et la formation d'un œdème autour de la colonne vertébrale - ont affirmé moins souffrir après la prise d'antibiotiques (3/j) pendant cent jours. A contrario, aucune amélioration n'était observée avec le placebo.

Devant ces résultats encourageants, les auteurs de l'étude restent, toutefois, prudents. Ils insistent sur le fait que l'antibiothérapie sur le long terme « ne devrait être pas être prescrite à tous les patients lombalgiques ».

Mais, expliquent-ils, « face aux arrêts maladies pouvant aboutir à la perte d'un emploi et à la forte prescription d'antalgiques, nous pensons que l'administration d'antibiotiques en suivant le protocole Modic antibiotic spine therapy [MAST], peut bénéficier à ce sous-groupe de patients.»

Rappelons qu'environ 80% des adultes auront au moins un épisode lombalgique dans leur vie et que la lombalgie est la première cause d'invalidité professionnelle en France.

40% de la cohorte infectée par la bactérie anaérobie P. acnes


La première des deux études montre que les patients qui ont un disque infecté par une bactérie anaérobie ont plus souvent des modifications Modic 1 à l'IRM (œdème osseux) dans la vertèbre adjacente après une hernie discale, que les autres. Ceci suggère que ces bactéries pourraient être impliquées dans les changements Modic [1].

L'étude a enrôlé 61 adultes (âge moyen 46,4 ans, 27% de femmes) qui souffraient de douleurs lombaires depuis plus de six mois et qui allaient subir une opération pour hernie discale (confirmée par IRM). Au cours de l'opération, les chercheurs ont collecté 5 échantillons de tissu de chaque patient. Au total, 46% des patients avaient des cultures positives et la bactérie anaérobie Propionibacterium acnes, généralement présente dans la peau, les follicules pileux et les gencives, a été retrouvée chez 86% de ces patients infectés, ce qui représente 40% de la cohorte globale.

Les résultats montrent que 80% des patients dont les disques étaient infectés par la bactérie anaérobie ont développé un changement Modic 1 dans la vertèbre adjacente à la hernie qui existait auparavant. A contrario, aucun des patients qui avaient des bactéries aérobies et seulement 44% des patients qui avaient des cultures négatives ont développé de nouvelles modifications Modic 1.

L'association entre les cultures anaérobies et les nouveaux changements Modic 1 sont statistiquement significatifs (p=0,0038) avec un risque relatif de 5,6 (IC 95% : 1,51-21,95).

D'après les auteurs, il est peu probable que l'infection résulte d'une contamination pendant l'opération car les procédures ont été réalisées dans des conditions de stricte asepsie. Aussi, si une contamination par la peau était la cause de l'infection, plusieurs bactéries cutanées auraient été observées, ce qui n'est pas le cas.

Ils expliquent le développement de changements Modic chez les patients non infectés par la présence de microfractures et de l'inflammation associée.

Une baisse significative du handicap et de la douleur avec les antibiotiques


La seconde étude, un essai randomisé, réalisé en double aveugle, montre qu'une antibiothérapie sur le long terme réduit la douleur et le handicap de ces patients lombalgiques chroniques de façon statistiquement significative par rapport au placebo [2].

L'essai a enrôlé 162 adultes qui souffraient de lombalgie chronique depuis plus de 6 mois suite à une hernie discale.

Ces patients avaient aussi un œdème osseux repérable à l'IRM par des changements Modic 1 au niveau de la vertèbre adjacente à la hernie traitée auparavant. Ce type de changements est observé dans la population générale (6%) et chez 35% à 40% des patients lombalgiques.

Les patients ont été randomisés pour recevoir de l'amoxicilline et de l'acide clavulanique (500mg/125mg) ou un placebo trois fois par jour pendant 100 jours. Ils ont été évalués à l'entrée dans l'étude, à la fin du traitement et à un an (n=144).

Une amélioration de tous les critères primaires de handicap et de douleur a été observée chez les patients du groupe « antibiotiques » à 100 jours et jusqu'à un an de suivi.

Dans le bras « antibiotiques », à l'entrée dans l'étude, à 100 jours et à un an, les résultats du score de handicap (RMDQ) sont respectivement de 15, 11,5 et 7 alors que pour le placebo, ils sont de 15, 14 et 14 (p=0,001 à un an). Pour la douleur dorsale, les scores sont de respectivement 6,7, 5 et 3,7 chez ceux qui recevaient des antibiotiques et de 6,3 tout du long dans le groupe placebo (p=0,001).

Concernant la douleur lombaire dont souffraient tous les patients à l'entrée dans l'étude, 67,5 % de ceux qui ont reçu des antibiotiques en font état après un an contre 94% dans le groupe placebo (p=0,0001). La part de patients avec une douleur persistante a diminué de 73,5 à 19,5% dans le bras « antibiotiques » et de 73,1% à 67,2% avec le placebo (p=0,0001)

Les chercheurs observent une association dose-réponse entre l'utilisation d'antibiotiques et l'amélioration clinique mais elle n'est pas significative. L'étude n'a pas la puissance pour établir cette comparaison.

Les améliorations cliniques statistiquement significatives sont également observées au niveau des critères secondaires comme, entre autres, la douleur aux jambes, le nombre d'heures avec douleur dans les 4 dernières semaines, la perception de l'état de santé général et les jours d'arrêt de travail.

Les effets secondaires étaient plus fréquents dans le bras « antibiotiques » (65% des participants) que dans le groupe placebo (23%).

De nouvelles recherches sont nécessaires pour repérer la bactérie plus facilement


Dans un éditorial accompagnant l'article, le Dr Max Aebi (MEM Research Center for Orthopaedic Surgery, Institute for Evaluative Research in Orthopedic Surgery, Université de Berne, Suisse), éditeur en chef de l'European Spine Journal indique que ces travaux « suggèrent fortement qu'une des causes de la lombalgie associée à des changements Modic 1 est de nature infectieuse lorsque le patient a déjà eu une hernie discale » [3].

Cependant, il souligne qu'il est éthiquement impossible de faire des biopsies à tous ces patients et que cela ne peut être réalisé que chez les patients qui ont une chirurgie programmée pour une hernie discale.

« De nouvelles recherches sont nécessaires pour montrer ce qui se passe exactement chez les patients qui ont une hernie discale et qui développent des changements Modic 1, ou une lombalgie et qui n'ont pas été opérés. Comment montrer que dans cette sous-population de patients, il pourrait y avoir le même nombre d'infections anaérobiques ? Par des marqueurs de cette bactérie anaérobique ou par des tissus infectés visibles à l'IRM ? Par des biopsies réalisables avec des aiguilles fines ?

Connaître les réponses à ces questions pourrait rendre ces résultats « d'autant plus explosifs » en termes de compréhension de la lombalgie et des modifications IRM associées, explique le Dr Aebi. Nous attendons avec impatience d'autres recherches innovantes dans ce domaine. »

Ce sujet a fait l'objet d'une publication dans Medscape.com

Les auteurs n'ont pas déclaré de liens d'intérêt en rapport avec le sujet.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....