Prévention des allergies par les probiotiques : une piste à explorer

Vincent Richeux

Auteurs et déclarations

30 avril 2013

Prévention des allergies par les probiotiques : une piste à explorer

Si microbiote intestinal et maturation du système immunitaire sont associés, des études sont encore nécessaires avant une prévention des allergies par probiotiques.
30 avril 2013

Paris, France - « Une corrélation entre la modification du microbiote intestinal et le développement d'allergies semble se dégager des études » portant sur les populations bactériennes du tractus digestif, « mais la variabilité du microbiote d'un individu à un autre est telle qu'il est encore difficile d'interpréter clairement les résultats » et d'envisager un traitement préventif par ingestion de probiotiques, a affirmé Jean-Marc Chatel, chercheur à l'Inra, lors d'une intervention [1] au Congrès francophone d'allergologie (CFA 2013).

Depuis les années 2000 et le développement du séquençage à haut débit, les travaux de recherche se sont multipliés pour caractériser le microbiote intestinal et en particulier la fraction non cultivable de la flore bactérienne, qui représente 70% des bactéries hébergées dans le côlon. L'objectif est de comprendre la nature des échanges avec l'hôte et tenter d'identifier une éventuelle implication dans l'apparition de pathologies.

Une diversité variable selon l'âge ou la situation géographique


Grâce à de récentes études, « il apparait désormais clairement un lien entre une dysbiose, c'est-à-dire un déséquilibre dans les populations bactérienne du microbiote, et les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) », souligne le chercheur. Pour les allergies, « des modifications du microbiote sont observées, mais les interprétations restent divergentes ».

La difficulté réside dans le fait que le microbiote est « extrêmement variable et plastique » d'un individu à l'autre, selon la situation géographique, l'âge ou le régime alimentaire, souligne Jean-Marc Chatel. Les premiers résultats des travaux de l'Human Microbiome Project (HMP), une vaste étude américaine lancée en 2009, ont ainsi montré que « 57 espèces de bactéries étaient partagées par plus de 90% des individus adultes, mais avec une abondance très variable ».

Les études se heurtent également chez l'enfant à une évolution constante de la diversité dès les premiers jours de vie. Celle-ci augmente jusqu'à l'âge de deux ans, avant de se stabiliser pour présenter un microbiote typique de l'adulte. A l'âge adulte, les individus peuvent ensuite présenter une plus forte diversité lorsqu'ils vivent dans un pays à forte activité rurale, comparativement à un pays occidental, « ce qui semble être un marqueur de santé du microbiote », avance le chercheur.

Des bactéries impliquées dans la maturation du système immunitaire


S'il est encore difficile d'établir un lien entre les modifications du microbiote et l'apparition d'allergies, certaines bactéries sont toutefois clairement identifiées pour leur implication dans la maturation du système immunitaire. C'est le cas des bactéries filamenteuses segmentées (SFB), des bactéries non cultivables apparentées notamment au genre Clostridium, ayant la particularité de s'insérer dans les cellules intestinales.

« Des études ont montré chez des souris sans microbiote, élevées dès leur naissance dans un environnement stérile, un développement anormal des plaques de Peyer, des agrégats de follicules lymphoïde situées à intervalles régulier dans les parois de l'épithélium intestinal » a souligné, lors d'une autre intervention [2] de cette session consacrée au microbiote, le Dr Cyril Hoarau, médecin immuno-allergologue du CHRU de Tours. Composées en partie de lymphocytes B et T, les plaques de Peyer ont un rôle majeur dans la régulation du système immunitaire.

« La maturation s'effectue à travers les cellules dendritiques », des cellules présentatrices d'antigènes circulant dans les muqueuses. « Après avoir capté les antigènes des bactéries présentes à la surface de l'intestin, elles migrent dans les organes lymphoïdes secondaires, vers les lymphocytes T, pour activer une réponse immunitaire », explique l'allergologue.

Le rôle des produits de fermentation 


« Des travaux ont rapporté une activation variable selon les souches bactériennes avec lesquelles les cellules dendritiques rentrent en contact », ajoute-t-il. « Deux souches bactériennes, Lactobacillus casei et Lactobacillus reuteri, mises en culture avec des cellules dendritiques ont ainsi été associées à une forte production d'interleukine 10 (IL10) », une cytokine jouant un rôle dans la mise en place de la tolérance immunitaire et le développement de cellules T régulatrices.

« Il a également été montré que les constituants présents dans le surnageant de cultures de bactéries probiotiques du genre Bifidobactrium provoquent une hausse de production d'IL 10 », ce qui indique que les métabolites du microbiote, issus de la fermentation, « peuvent induire une activation sur les cellules dendritiques » et, par conséquent, une régulation du système immunitaire.

« Les probiotiques, qui font partie intégrante du microbiote, ainsi que les produits de fermentation ont la capacité de moduler les réponses immunitaires », a conclu le Dr Hoarau, qui évoque également le rôle probable des cellules épithéliales de l'intestin dans ces processus, à travers leur interaction directe avec la flore intestinale.

Malgré tout, les résultats des études étant encore contradictoires, « aucune recommandation n'est possible » pour le moment en ce qui concerne l'utilisation de probiotiques pour contrer l'apparition d'allergies. Mais, les perspectives sont « prometteuses ».

Actuellement, « les connaissances et les outils disponibles ne permettent pas de déterminer la souche bactérienne à donner à un patient, qui pourrait être attribuée selon son profil et la capacité de son microbiote à fermenter correctement ».

Le Dr Cyril Hoarau a rapporté recevoir des financements des entreprises Danone et Bledina.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....