Les hypoglycémies du diabétique sous insuline sont fréquentes

Pascale Solère

Auteurs et déclarations

24 avril 2013

L'étude DIALOG constate la fréquence des hypoglycémies du diabétique sous insuline

La vaste enquête française DIALOG révèle que les hypoglycémies sont fréquentes dans la vie des diabétiques insulino-traités de type 1 et 2.
24 avril 2013

Montpellier, France - « Dans la vraie vie, les hypoglycémies sous insulinothérapie sont fréquentes et mésestimées. Sur un mois, elles touchent 86% des diabétiques de type 1 et 45% des diabétiques de type 2 insulinotraités » résume le Pr Bernard Cariou (Nantes) qui rapportait au congrès de la Société Française de Diabétologie l'enquête française DIALOG (sponsorisée par NovoNordisk) [1].

« Les taux d'hypoglycémies sévères sont eux-mêmes importants : 13% des types 1 et 6,7% des type 2 font au moins une hypoglycémie sévère par mois et les antécédents d'hypoglycémies constituent le facteur prédictif majeur. »

Le nombre d'injections d'insuline, l'ancienneté de l'insulinothérapie et l'absence d'obésité (IMC < 30 kg/m2) majorent aussi significativement le risque d'hypoglycémies chez tous les diabétiques. « Plus surprenant : si le traitement par sécrétagogue (sulfamide ou glinide) est un facteur de risque supplémentaire dans le diabète 2, le sexe féminin est, lui, un facteur de risque dans le diabète 1 » ajoute le Pr Cariou.

Beaucoup d'hypoglycémies symptomatiques et asymptomatiques


DIALOG est une vaste enquête observationnelle menée sur plus de 4400 diabétiques sous insuline depuis au moins 1 an, recrutés auprès de 320 médecins généralistes (2 patients consécutifs/MG) et de 370 diabétologues (6 patients consécutifs/diabétologue).

L'étude a exploré de façon à la fois rétrospective et prospective - sur un mois - la fréquence des hypoglycémies. Ont été retenues :

  • les hypoglycémies symptomatiques avec glycémie < 0,7 g/l ;

  • les hypoglycémies asymptomatiques associées à une glycémie < 0,7 g/l documentée biologiquement ;

  • les hypoglycémies sévères (nécessité de re-sucrage par un tiers).

L'analyse des données prospectives analysables (3048 pts) met en évidence dans le diabète 1(1317pts) et le diabète 2 (1731 pts) respectivement :

  • 86% et 44,6% d'hypoglycémies; soit 6,3 épisodes/patient DT1/mois et 1,6 épisodes/patient DT2 /mois ;

  • 13,3% et 6,7% d'hypoglycémies sévères; soit 0,2 épisode/patient DT1/mois et 0,1 épisode/patient DT2 /mois ;

  • 27,9 % et 7,7% d'hypoglycémies asymptomatiques confirmées ;

  • 40% et 11% d'hypoglycémies nocturnes; soit 0,7 épisode/patient DT1/mois et 0,2 épisode/patient DT2 /mois.

« Parmi les diabétiques de type 1, 75% sont sous insulinothérapie optimisée. Globalement, 41% sont sous basal/bolus, 31% sous pompe. On a donc un taux de patients sous pompe plus important qu'en moyenne nationale. Quand d'un autre côté, un quart de ces diabétiques de type 1 ont moins de 4 injections par jour d'insuline » note le Pr Cariou.

« Dans les diabétiques de type 2, une majorité sont sous basal/bolus ou deux injections mais 40% ont une seule injection d'insuline/jour. Et au total, 33% sont sous sécrétagogue. »

Facteurs prédictifs d'hypoglycémies: les antécédents d'hypo en 1ère ligne


La recherche des facteurs prédictifs d'hypoglycémies sur les données prospectives des 3048 patients -1317 DT1 et 1731 DT 2 - met en évidence que les antécédents d'hypoglycémie constituent le facteur prédictif majeur de faire une hypoglycémie.

« Il faut donc être particulièrement attentif chez les patients sujets à hypoglycémie. C'est manifestement, comme dans l'étude ACCORD, un facteur de risque et un marqueur de fragilité » commente le Pr Cariou. Toutefois, d'autres facteurs prédictifs ressortent dans DIALOG et sont probablement à prendre en compte.

Diabète de type 1 : facteurs prédictifs d'hypoglycémie
  • les ATCD d'hypoglycémies (RR=8,2 [4,2-16]) ;

  • plus de 2 injections d'insuline/jour (RR=2,7 [1,8-4,3]) ;

  • un IMC < 30 kg/m2 (RR=2,1 [1,4-3,3]) ;

  • une durée d'insulinothérapie > 10 ans (RR=2 [1,4-2,8]) ;

  • une artériopathie (RR=1,8 [1,1-3,1]) ;

  • le sexe féminin (RR=1,8 [1,3-2,5]).


Diabète de type 2 : facteurs prédictifs d'hypoglycémie
  • les ATCD d'hypoglycémies (RR=3,5; [2,5-5]) ;

  • le nombre d'injections d'insuline/jour: 2 versus 1 (RR=1,6 [1,1-2,1]); plus de 2 versus 1 (RR=2,7 [2-3,5]) ;

  • une durée d'insulinothérapie > 10 ans (RR=1,7 [1,3-2,2]) ;

  • la prise d'insulino-sécrétagogue (RR=1,6 [1,2-2]) ;

  • l'absence de coronaropathie (RR=1,5 [1,1-1,9]) « vraisemblablement parce que l'on a des objectifs plus larges » ;

  • un IMC < 30 kg/m2 (RR=1,35 [1,1-1,7]).


Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....