Faute de diagnostic, les tuberculoses extrapulmonaires augmentent en Europe

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

3 avril 2013

Faute de diagnostic, les tuberculoses extrapulmonaires augmentent en Europe

A la différence de la tuberculose qui baisse, les infections extrapulmonaires sont passées de 16% à 22%. Le diagnostic est d'autant moins évoqué que les pays sont à faible niveau d'incidence. 3 avril 2013

Copenhague, Stockholm, Danemark, Suède- Le cinquième rapport annuel de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)-Europe et de l'European Center for Disease prevention and Control (ECDC) sur la situation épidémiologique de la tuberculose en Europe (en 2011) accorde une attention particulière aux formes extrapulmonaires de tuberculose [1][,2]. Car contrairement aux formes pulmonaires de la maladie, les tuberculoses extrapulmonaires ne reculent pas, en raison du retard et des difficultés diagnostiques.

Un cinquième des tuberculeux en Europe


Par rapport à 2010, 2011 affiche une baisse de 4% des nouveaux cas de tuberculose en Europe, ce qui confirme la tendance des années précédentes. Sur l'ensemble de l'année, les pays de l'Union européenne (UE) et l'Espace économique européen (EEE) ont signalé plus de 72 000 nouveaux cas de tuberculose (14,2 pour 100 000 habitants).

Mais alors que la tuberculose pulmonaire recule, entre 2002 et 2011, les taux de notification de la tuberculose extrapulmonaire sont restés stables.

En 2011, sur le nombre total de cas de tuberculose notifiés dans l'UE/EEE, 16 000 souffraient de tuberculose extrapulmonaire.

En conséquence, la proportion de patients atteints de tuberculose extrapulmonaire est passée de 16 % en 2002 à 22 % en 2011, soit plus d'un cinquième des patients tuberculeux en Europe.

Le pourcentage de cas signalés de tuberculose extrapulmonaire varie de 4 % à 67 % selon les pays de l'UE/EEE. Une forte disparité géographique qui est retrouvée pour toutes les formes de tuberculose.

Plus l'incidence de la tuberculose est faible, plus elle passe inaperçue


C'est dans les pays où l'incidence de la tuberculose est la plus faible, que la proportion de tuberculose extrapulmonaire est plus importante car le corps médical n'y pense pas.

« Comme cette forme de tuberculose peut manifester de nombreux symptômes, d'ailleurs susceptibles d'imiter ceux d'autres maladies, les médecins peuvent retarder le diagnostic d'une tuberculose extrapulmonaire, voire même ne pas la reconnaître, » indiquent l'OMS-Europe et l'ECDC.

Pour Marc Sprenger, directeur de l'ECDC « […] nous ne devons pas oublier les patients atteints de tuberculose extrapulmonaire, une forme de tuberculose qui peut affecter n'importe quel organe du corps, ce qui rend le diagnostic particulièrement difficile pour les médecins et les patients. Ce groupe est souvent négligé dans les stratégies de lutte antituberculeuse. »

Si cette forme de tuberculose, contrairement à la tuberculose pulmonaire, est rarement contagieuse, « elle contribue de manière significative à la morbidité liée à cette maladie, et peut entraîner des complications ainsi que des séquelles et des invalidités permanentes », souligne le rapport

Un documentaire vidéo sur cette forme de la maladie a été conçu à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose. Il est disponible sur le site de l'ECDC.

La tuberculose extrapulmonaire en bref

Les sujets atteints de tuberculose extrapulmonaire présentent souvent des signes généraux (fièvre, sueurs nocturnes, perte de poids) et locaux en rapport avec la localisation de la maladie.

Les atteintes les plus fréquentes sont : ganglionnaires (surtout les ganglions cervicaux), pleurales ou ostéoarticulaires mais l'infection peut aussi toucher les reins et les voies urinaires, l'appareil génital, le système nerveux central (méningite), le tube digestif (péritonite, intestin grêle terminal), et le cœur (péricardite).

Cette forme de la maladie est donc souvent confondue avec d'autres pathologies. Le diagnostic de la tuberculose extrapulmonaire repose sur la base de prélèvements par ponction ou biopsie soumis à examen microbiologique et examen histologique. Le diagnostic précoce d'une tuberculose extrapulmonaire est important dans l'optique du traitement.


 

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....