Prolonger d'un an le traitement des TVP par apixaban réduit les récidives

Jean-Luc Breda

7 janvier 2013

Pérouse, Italie - Chez les patient ayant présenté un accident thrombotique ou thromboembolique, prendre le relai du traitement anticoagulant initial par apixaban (Eliquis®, Bristol-Myers Squibb et Pfizer) 2,5 mg deux fois par jour, permet de réduire les rechutes sans pour autant majorer le risque hémorragique. Telles est la conclusion d'AMPLIFY-EXT, étude multicentrique internationale publiée dans le New England Journal of Medicine[1].

« La poursuite du traitement anticoagulant au-delà des premières semaines minimales recommandées par les guidelines après thrombose profonde ou embolie, est sujette à controverse. On sait que la warfarine au long cours diminue le nombre de récidives mais ce bénéfice est entaché d'une augmentation des accidents hémorragiques. En pratique, cette prophylaxie est donc le plus souvent interrompue après 6 à 12 mois. AMPLIFY-EXT nous prouve que la mise à disposition des nouveaux anticoagulants change la donne et plaide en faveur d'une anticoagulation prophylactique prolongée », commente le Dr Giancarlo Agnelli (Pérouse, Italie), principal investigateur de ce travail.

Traiter au long cours ou pas ?

De mai 2008 à juillet 2011, 2482 patients ont été inclus dans les 328 sites d'expérimentations, répartis dans 28 pays. Tous avaient été traités par anticoagulant pendant 6 à 12 mois pour thrombose veineuse profonde ou embolie pulmonaire. Après randomisation, ils se sont vus administrer pendant une année supplémentaire soit un placebo (n=829), soit de l'apixaban à la dose de 2 x 2,5 mg/j (n= 842), soit de l'apixaban à la dose de 2 x 5 mg/j (n=813).

Après un an de suivi, un accident thromboembolique ou un décès attribué à cette pathologie est survenu chez 73 des 829 patients sous placebo (8,8%) contre seulement 14 des 840 patients du groupe 2 x 2,5mg/j (1,7%) et 14 patients des 813 patients sous 2 x 5 mg/j (1,7%).

Le taux d'accidents hémorragiques majeurs est supérieur dans le groupe placebo (0,5%) par rapport aux deux groupes traités (respectivement 0,2% et 0,1% pour la faible et la forte posologie). Les saignements non graves sont, en revanche, un peu supérieurs avec l'apixaban (4,2% sous 2 x 5mg/j, 3,0% sous 2 x 2,5 mg/j) vs placebo (2,3%).

La mortalité toutes causes confondues plaide également en faveur du traitement prophylactique : 1,7% chez les témoins, 0,8% sous faible dose et 0,5% sous forte dose d'apixaban.

Principaux résultats d'AMPLIFY-EXT


Placebo
(n=829)
Apixaban 2 x 2,5mg/j
(n=840)
Apixaban 2 x 5mg/j
(n=813)
Rechute ou décés
8,8%
1,7%
1,7%
Accidents hémorragiques majeurs
0,5%
0,2%
0,1%
Saignements non graves
2,3%
4,2%
3,0%
Mortalité totale
1,7%
0,8%
0,5%

Enfin, au cours des 30 jours qui ont suivi la fin de l'étude et l'arrêt du traitement, une rechute thombotique est observée chez 2 patients du groupe témoins (0,2%), trois sujets (0,4%) du groupe 2 x 2,5 mg d'apixaban et cinq (0,6%) du groupe 2 x 5 mg/j.

Applicable à tous les patients ?

« Notre travail démontre clairement qu'il faut prolonger l'anticoagulation des patients souffrant de maladie thromboembolique bien au-delà des périodes habituellement recommandées, et que cela peut se faire de façon efficace et sans risque par l'administration d'apixaban à dose prophylactique » estime le Dr Agnelli.

 
Il faut prolonger l'anticoagulation des patients souffrant de maladie thromboembolique bien au-delà des périodes habituellement recommandées - Dr Giancarlo Agnelli (Pérouse, Italie)
 

Cette conclusion est à moduler toutefois par trois bémols. La population étudiée ne comportait en effet que 15% de personnes âgées de plus de 75 ans. Pratiquement tous les patients avaient un poids supérieur à 60 kg. Enfin, aucun ne souffrait d'insuffisance rénale sévère. Les résultats positifs d'AMPLIFY-EXT ne peuvent donc dans l'immédiat être transposés sur l'ensemble de nos patients.

Rappelons enfin qu'à ce jour l'apixaban n'a pas reçu d'AMM européenne dans le traitement des thromboses veineuses.

L'étude AMPLIFY-EXT a été financée et menée par les laboratoires Bristol-Myers Squibb et Pfizer.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....