L'eau du robinet, nouveau facteur de risque d'allergie alimentaire ?

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

5 décembre 2012

Dichlorophénols de l'eau du robinet et pesticides sont sources d'allergies alimentaires

Les dichlorophénols utilisés lors de la purification de l'eau du robinet pourraient être partiellement responsables de la hausse générale des allergies alimentaires.
5 décembre 2012

Arlington Heights, Etats-Unis - Les dérivés de chlorine utilisés lors de la purification de l'eau du robinet pourraient être partiellement responsables de la hausse générale des allergies alimentaires, selon une étude publiée dans l'édition de décembre des Annals of Allergy, Asthma and Immunology, la revue de l'American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI) [1].

L'équipe de chercheurs américains a montré que des taux élevés de dichlorophénols, composés aromatiques présents dans les pesticides et l'eau potable, sont associés à des allergies alimentaires lorsqu'ils sont retrouvés dans l'organisme.

« Notre recherche montre que des taux élevés de pesticides contenant du dichlorophénol pourraient diminuer la tolérance alimentaire chez certaines personnes et provoquer l'allergie alimentaire. Ce composé chimique est fréquemment retrouvé dans les pesticides utilisés par les agriculteurs, mais aussi dans les insecticides et les herbicides utilisés par les particuliers », a indiqué l'auteur principal de l'étude, le Dr Elina Jerschow (allergologue, membre de l'ACAAI, Etats-Unis).

Les auteurs ont mesuré la concentration urinaire de dichlorophénols chez les 10 348 participants de la cohorte NHANES (US National Health and Nutrition Examination 2005-2006). Ils ont constaté la présence de ces composés aromatiques dans les urines dans près d'un quart des cas (n=2548). En tout, 2211 personnes ont été incluses dans l'étude. Une allergie alimentaire et une allergie environnementale ont été observées chez respectivement 411 (18,6%) et 1016 (46%) d'entre elles. Les individus présentant les concentrations les plus élevées de dichlorophénol étaient les plus sujets aux allergies. Leur risque d'intolérance alimentaire était augmenté de 80 %, et la probabilité de présenter les deux types d'allergies était supérieure de 61 % comparé aux personnes avec les taux les plus bas.

Utilisation de pesticides et allergies alimentaires en plein boom


« Auparavant, d'autres études ont montré que les allergies alimentaires et la pollution environnementale augmentaient simultanément aux Etats-Unis. Les résultats de notre étude suggèrent que les deux tendances pourraient être liées et que l'utilisation accrue des pesticides et d'autres produits chimiques est associée à une plus forte prévalence des allergies, » a indiqué le Dr Jerschow.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), une augmentation des allergies alimentaires de 18% a été observée entre 1997 et 2007 aux Etats-Unis.

En France, la situation semble encore plus préoccupante puisque les allergies alimentaires ont doublé en 5 ans. Près de 4 % des adultes et 8 % des enfants sont touchés. Rappelons que la France est le troisième consommateur mondial de pesticides et le premier en Europe. Face à ce constat, il a été décidé de réduire de 50 % l'utilisation de pesticides d'ici 2018, via le plan « écophyto 2018 » lors du Grenelle de l'environnement...

Faut-il privilégier l'eau en bouteille ?


Remplacer l'eau du robinet par l'eau en bouteille, quand cela est possible, réduirait probablement le risque de développer une allergie. Mais, les auteurs soulignent que cette stratégie ne porterait pas nécessairement ses fruits car « d'autres sources de dichlorophénols, comme les fruits et légumes traités par des pesticides, pourraient jouer un rôle encore plus important dans la survenue des allergies alimentaires. »

A côté des classiques allergènes alimentaires comme le lait de vache, l'œuf, l'arachide, les fruits de mer et les fruits à coque, de nouveaux allergènes sont régulièrement identifiés comme les isolats de blé, issus des procédés de fabrication de l'industrie agroalimentaire, et maintenant les dichlorophénols.

L'identification de ces néo-allergènes permet de renforcer la prévention, principale rempart contre les allergies.

L'ACAAI rappelle que toute personne qui présente une allergie alimentaire connue devrait toujours avoir sur elle deux doses d'adrénaline ; le retard d'administration de l'adrénaline étant souvent impliqué dans le décès suite à une allergie alimentaire sévère.

Les auteurs n'ont pas de liens d'intérêt en rapport avec le sujet.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....