OPERA et FORWARD excluent les oméga-3 de la prévention de la FA

Dr Walid Amara

6 novembre 2012

Los Angeles, Californie, É.-U. — « La prescription d'acides gras oméga 3 n'a aucun effet sur la prévention de la survenue d'épisodes de fibrillation atriale (FA) lorsque ce traitement est administré en péri-opératoire d'une chirurgie cardiaque » a indiqué le Dr Robert Marchioli (Santa Maria Imbaro, Italie) qui a présenté l'étude en Late-Breaking au congrès de l'American Heart Association 2012[1]. L'étude est publiée de manière concomitante dans le JAMA[2].

Les mauvaises nouvelles semblent s'accumuler pour les oméga-3 avec la multiplication des études négatives. Déjà, il y a un an, la prévention de la FA par les oméga-3 avait été jugée décevante dans l'étude P-OM3 qui avait été également publiée dans le même JAMA.

L'étude OPERA (The Omega-3 Fatty Acids for Prevention of Post-operative Atrial Fibrillation) a évalué spécifiquement la question de la prévention des épisodes de FA en post-opératoire. Ces épisodes sont fréquents et affectent le pronostic. La prévention par les oméga-3 serait une stratégie séduisante et de surcroit sans danger.

Plus de 1000 patients subissant une chirurgie cardiaque dans OPERA

Le projet de l'étude OPERA était ambitieux : l'étude a inclus plus de 1500 patients alors que l'étude P-OM3 en avait inclus 663. Les investigateurs ont inclus des patients adressés pour une chirurgie cardiaque dans 28 centres aux Etats-Unis, Italie et Argentine.

Les patients ont été randomisés entre recevoir des oméga-3 et un placebo. Pas de critique possible sur une éventuelle faible dose d'oméga -3 puisque les doses reçues étaient près du double par rapport à ce qui est habituellement donné dans l'infarctus (dose de charge de 10 grammes sur 2 à 5 jours avant l'intervention, puis 2 grammes/jour pendant 10 jours).

Le critère primaire de jugement était la survenue d'un épisode de FA d'au moins 30 secondes. De nombreux critères secondaires ont été évalués notamment les épisodes de FA d'au moins 1 heure symptomatiques, le délai de survenue du premier épisode de FA, le nombre d'épisodes de FA et d'évènements cardiaques majeurs incluant la mortalité à un mois.

L'essai est négatif. « Les oméga-3 n'ont démontré aucune efficacité sur l'ensemble des critères de jugement » a expliqué le Dr Marchioli.

Il a été noté 233 épisodes de FA (30,7%) dans le groupe placebo et 277 (30,0%) dans le groupe oméga-3 (OR 0,96 ; IC à 95% 0,77-1,2 ; p=0,74).

De même, aucune différence significative n'a été notée pour tous les autres critères secondaires de jugement.

L'étude FORWARD, dans la FA récurrente, enfonce le clou

Dans la même session, le Dr Alejandro Macchia (Buenos Aires, Argentine) a présenté les résultats de l'étude FORWARD (Omega-3 fatty Acids for the Prevention of Recurrent Symptomatic Atrial Fibrillation), menée dans une population de patients souffrant de FA récurrence [3].

Dr Alejandro Macchia

Même si la population est différente (population médicale avec des antécédents de FA paroxystique et persistante) et que les doses sont moindres (850-882 mg d'EPA-DHA), cette étude enfonce le clou et ne retrouve aucun effet préventif des oméga-3 dans la prévention de la FA.

Un peu moins de 600 patients ont été inclus (sur les 1400 initialement prévus). L'étude est négative sur le critère primaire qui était le pourcentage de récidive de FA pendant 12 mois de suivi (23,9% vs. 18,9% ; HR 1,28 ; IC à 95% 0,90-1,83). L'ensemble des autres critères secondaires de jugement sont également négatifs.

« La question peut être considérée comme tranchée : il n'y a pas lieu de prescrire des oméga-3 pour prévenir la FA » a conclu le Dr Macchia.

 
La question peut être considérée comme tranchée : il n'y a pas lieu de prescrire des oméga-3 pour prévenir la FA — Dr Alejandro Macchia (Buenos Aires, Argentine)
 

Dr Christine Albert

Dans la discussion des résultats de l'étude FORWARD, le Dr Christine Albert
(Boston, Etats-Unis) a même indiqué que le hasard ratio étant supérieur à 1 (sachant qu'il est toutefois non significatif), on pourrait se poser la question d'un possible effet délétère !

L'étude OPERA a été financée par le National Heart, Lung, and Blood Institute, le National Institutes of Health, GlaxoSmithKline, Sigma Tau, et Pronova BioPharma, qui a fourni les traitements.
L'étude FORWARD a été financée par SPA et Sigma Tau, Italie

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....