Déserts médicaux : Marisol Touraine s'invite dans le débat sur Twitter

Jacques Cofard

Auteurs et déclarations

6 septembre 2012

Déserts médicaux : les idées-force des MG blogueurs entendues par Marisol Touraine

24 médecins blogueurs ont lancé un manifeste pour faire « renaître la médecine générale » qui a fait le tour du web. A tel point que la ministre de la santé s'est sentie obligée d'y répondre via twitter.
6 septembre 2012

Paris, France - C'est certainement l'événement e-santé 2.0 de cette rentrée : après avoir attiré l'attention de la ministre Marisol Touraine cet été, au sujet des chemises pour patients à l'hôpital qui laissent parfois apparaitre certaines parties intimes, un nouveau collectif de soignants, plus exactement 24 médecins généralistes [1]], fait l'événement sur le réseau social Twitter, en proposant une série de mesures à même de résoudre le problème des déserts médicaux [2]. A tel point que la ministre de la Santé, interpellée, n'a eu d'autre choix que de participer au hashtag #Privededeserts :

RTL, Le Monde, Europe 1, Le Parisien ont couvert cette initiative, pour en faire un réel événement médiatique. Mais que proposent donc ces 24 médecins ? Un premier constat : cette prise de parole est née d'une "révolte" contre les négociateurs institutionnels, au moment où s'ouvrent les négociations sur les dépassements d'honoraire, le 5 septembre : "Ce document est né de la révolte de jeunes médecins généralistes face à la proposition par l'Ordre des médecins de mesures coercitives pour lutter contre les déserts médicaux. Une communauté informelle d'une vingtaine de médecins blogueurs s'est constituée autour de cette révolte et réfléchit depuis deux mois pour élaborer des propositions concrètes et constructives."

Dans leur combat contre la "coercition", les blogueurs ont d'ailleurs reçu le soutien de la ministre.

Propositions des bloggeurs

Intitulé "comment sauver la médecine générale", ce manifeste propose de briser dans l'œuf l'hospitalo-centrisme, en réformant la formation initiale.

Comment ? Quatre idées-force sont énoncées.

  1. Les blogueurs proposent la création de 1000 maisons universitaires de santé (MUSt), ersatz des maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), qui feront également office de maisons médicales de garde, et de lieu d'enseignement. Cette mesure est chiffrée : le coût d'une MUSt ne devrait pas dépasser un million d'euros. Destinées à accueillir des MG et des paramédicaux, ces MUSt, qui dispenseraient un enseignement universitaire, n'ont rien d'utopique : le collectif précise en effet qu'elles existent d'ores et déjà dans le 94.

  2. Ces MUSt seront constituées d'internes et de médecins en post'internat. Plutôt que de passer deux semestres à l'hôpital, les internes de médecine générale les passeraient dans ces MUSt. Le collectif propose aussi de poster au moins deux chefs de clinique universitaire de médecine générale (CCUMG) par MUSt, soit la création de 3000 postes.

    Enfin, ce dispositif serait complété par la présence d'externes. Ce texte propose également la création de médecins généralistes libéro-universitaires, sorte de PU-PH en médecine générale.

    Une partie des rémunérations des internes et des externes serait versée par les agences régionales de santé (ARS).

  3. En matière de rémunération, pour attirer des MG et internes dans les MUSt les plus difficiles, le collectif propose de mettre des primes aux enchères : plus le poste est difficile à pourvoir, plus la prime monte aux enchères. Les 24 blogueurs parient que, grâce à ce nouveau dispositif, ils pourront attirer dans les zones sous-médicalisées, 6000 médecins.

  4. Dernière innovation : les 24 proposent la création d'un nouveau métier, agent de gestion et d'interfaçage (AGI) de MUSt, « un condensé des fonctions remplies à l'hôpital par les agents administratifs et les cadres de santé hospitaliers »« C'est une véritable fonction de cadre supérieur de santé qui comporte les missions suivantes au sein de la MUSt : - Gestion administrative et technique (achats, coordination des dépenses…). - Gestion des ressources humaines. - Interfaçage avec les tutelles universitaires - Interfaçage avec l'ARS, la mairie et le Conseil Régional - Gestion des locaux loués à d'autres professionnels ». Pour pourvoir ces postes, les blogueurs proposent ni plus ni moins la conversion « des milliers de visiteurs médicaux ». Force est de constater que cette initiative n'est pas passée inaperçue : la ministre a en effet promis des "annonces très vite" sur le sujet :

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....