Les hospitalisations pour AVC en hausse chez les moins de 65 ans

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

7 mars 2012

Les hospitalisations pour AVC en hausse chez les moins de 65 ans, selon l'InVS

Une étude de l'InVs révèle une augmentation de plus de 10% des hospitalisations pour AVC chez les moins de 65 ans, entre 2002 et 2008, en France.
7 mars 2012

Saint Maurice (94), France - Deux grandes tendances se dégagent d'une nouvelle étude de l'Institut de veille sanitaire (InVS) sur les personnes hospitalisées pour accidents vasculaires cérébraux (AVC), en France, entre 2002 et 2008: une forte augmentation des hospitalisations pour AVC chez les moins 65 ans et une légère réduction pour les plus âgés [1]. Ces résultats appellent à poursuivre la prévention sur les facteurs de risque évitables comme l'obésité, le tabac, et l'alcool, en particulier chez les plus jeunes.

Les données ont été extraites des bases nationales des résumés d'hospitalisation en court séjour.

Les AVC : une cause importante de mortalité et de handicap

Selon les données du Centre d'épidémiologie sur les causes médicales de décès (Inserm-CépiDc), en 2008, les maladies cérébrovasculaires représentaient la première cause de mortalité pour les femmes et la troisième pour les hommes, après les cancers « de la plèvre, de la trachée, du larynx ou des poumons » et les cardiopathies ischémiques.


Photographie des AVC en France en 2008


En 2008, plus de 125 000 personnes, en France, ont été hospitalisées pour AVC (n=97 151) ou accident ischémique transitoire (AIT) (n= 28 527). La répartition par sexe est équilibrée (49,8% pour les hommes et 50,2% pour les femmes). Les taux bruts augmentent fortement avec l'âge, atteignant respectivement 1,7% et 1,5% pour les hommes et les femmes âgés de 85 ans ou plus. L'âge moyen de survenue de l'hospitalisation est de 73 ans (70,1 ans pour les hommes et 75,9 ans pour les femmes). La part d'AVC par tranche d'âge est répartie de la manière suivante :

  • 25,3% chez les personnes âgées de moins de 65 ans

  • 51,5% chez les personnes entre 65 et 84 ans

  • 23,2% chez les personnes de 85 ans ou plus.


Augmentation des hospitalisations pour AVC avant 65 ans


Compte tenu de l'augmentation de la population et de son vieillissement, le taux d'AVC standardisé sur l'âge a diminué de 2,6% entre 2002 et 2008 mais cette tendance globale recouvre des évolutions différentes en fonction de l'âge.

Dans la population des 65 ans et plus, les taux standardisés ont diminué pour les AVC, ce phénomène étant observé pour les hommes (-7,8%) et pour les femmes (-6,1%). Mais, la tendance était inversée avant 65 ans, avec une augmentation globale des taux standardisés de 10,8% pour les AVC. Ces taux ont augmenté pour les hommes (9,7%) et pour les femmes (12,9%). Parallèlement, le taux standardisé de personnes ayant eu une hospitalisation complète pour AIT (à l'exclusion de tout AVC) a globalement diminué de 9,4% entre 2002 et 2008. Mais, comme pour les AVC, une augmentation de 15,2% a été observée avant 65 ans, combinée à une réduction de 16,2% dans la population de 65 ans ou plus.

L'augmentation des taux d'hospitalisation pour AVC est flagrante dans les classes d'âge les plus jeunes :

Pour les hommes, elle est de + 15,7% chez les 25-34 ans, de + 18,5% chez les 35-44 ans, de + 13,1% chez les 45-54 ans et de + 5,8% chez les 55-64 ans.

Pour les femmes, elle est de + 20,8% chez les 15-24 ans (pas d'augmentation significative dans cette tranche d'âge chez l'homme), de + 23,4 % chez les 25-34 ans, de + 27,9% chez les 35-44 ans et de + 17,7% chez les 45-54 ans. Les tendances étaient inversées à partir de 65 ans, avec une réduction des taux de personnes hospitalisées pour AVC dans toutes les classes d'âge correspondantes.

Pour les auteurs de l'étude : « ces évolutions doivent toutefois être confirmées par la poursuite de la surveillance épidémiologique des AVC, afin de faire la part de l'effet induit par les améliorations diagnostiques et de la prise en charge hospitalière plus systématique des AVC mineurs. »

Ils soulignent également, qu'il est nécessaire « de surveiller l'évolution de l'ensemble des facteurs de risque vasculaire ayant un fort impact sur les AVC, et particulièrement de l'hypertension artérielle, du tabagisme, de l'obésité, de l'alimentation déséquilibrée, de l'insuffisance d'activité physique, du diabète, des dyslipidémies, ainsi que du risque vasculaire global. »

Ils insistent enfin sur « l'importance de la prévention et, le cas échéant, de la détection, du traitement et du contrôle des facteurs de risque dans toutes les classes d'âge et générations. »

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....