Réformes : une enquête pointe la désillusion des PH

Jacques Cofard

Auteurs et déclarations

21 novembre 2011

La loi HPST a aggravé les conditions de travail des pH, selon une enquête

Le syndicat national des praticiens hospitaliers réanimateurs (SNPHAR-E) a rendu public les résultats d'une enquête sur les conditions de travail des PH. La désillusion domine.

21 novembre 2011

Paris, France - A la question : aujourd'hui, que vaut-il mieux faire en terme de carrière ? Une majorité des praticiens hospitaliers (43%) interrogés par le syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésiste réanimateur (SNPHAR-E) répond qu'il faut éviter d'être médecin… L'enquête, rendue publique le 9 novembre dernier, brosse un état des lieux dramatique des conditions de travail des PH, dans les établissements publics.

Qui sont les PH interrogés ?

L'enquête du SNPHAR-E est une enquête en ligne. Les PH ont été sollicités par mail, réseaux sociaux, site Internet. Elle s'est étalée sur un mois et demi. Le SNPHAR-E a collecté quelque 3612 réponses, dont 2997 réponses complètes et analysées. Les répondants sont à 42% des femmes, et 58% des hommes. Majoritairement, ils pratiquent une spécialité médicale (37%). Ils sont massivement PH à temps plein (94,7%), et exercent autant en CH qu'en CHU. 50% n'exercent pas de responsabilités, 14% sont chefs de service et 5% chefs de pôle.


Réalisé à l'aide d'un questionnaire en ligne comportant 38 questions, cette enquête, non scientifique, se fixait pour but de recueillir l'impression des PH sur "l'application de la loi HPST, la nouvelle gouvernance, les politiques de santé, les nouvelles organisations administratives, les conséquences sur le travail médical et la vision de l'avenir".

Les résultats de cette enquête instruisent le procès des réformes en cours à l'hôpital. Moins de 10% des sondés pensent que la réorganisation des activités en pôle a eu un impact positif, qu'il s'agisse du rapprochement entre soignants et décideurs, de l'amélioration de l'ambiance et de l'organisation, de la connaissance des objectifs, d'une meilleure définition de la ligne hiérarchique, ou d'une meilleure gestion des ressources humaines. Chiffre plus inquiétant : 41,5% n'ont aucune idée de ce qui se passe au sein de leur propre pôle… Mais 54,1% s'inquiète de la perte de pouvoir décisionnaire des CME.

Relations dégradée entre PH et directeurs

La loi HPST n'a semble-t-il pas amélioré les relations entre PH et directeur d'établissement, selon les résultats de cette enquête. 63,5% pense que le chef d'établissement "n'a qu'une connaissance indirecte de ce qui se passe sur le terrain", et 28,66% estiment qu'il "pense plus à sa carrière ou à sa prime qu'au bon fonctionnement des services".

Pour ce qui est des conditions de travail, les PH ne répondent positivement (63%) que sur les moyens matériels nécessaires pour accomplir leur activité clinique. Les autres réponses sont toutes négatives : 82% estiment que leur charge de travail est en augmentation, 63% souffrent d'un manque de reconnaissance de leur travail, 71% déplorent que leur établissement ne leur offre pas les moyens de valoriser leur projet. Pire : 73% pensent que leur hôpital ne les aident pas pour "améliorer la rentabilité de leur travail".

Et le corps des PH semble naviguer à vue, tant ils manquent d'indicateurs pertinents pour améliorer la pratique clinique (72%), la qualité des soins (70%), ou même pour évaluer leur pratique clinique (61%).

Lorsqu'ils doivent juger la tutelle, les PH ne sont pas plus optimistes : 37,8% pense que l'action de "l'ARS dans la région" est plutôt négative, 73% n'ont pas le sentiment que l'ARS soutient et valorise la profession. Ils sont 41% à se sentir délaissés par le centre national de gestion, 61% par la direction générale de l'organisation de la santé (DGOS), et 81% par le ministère de la Santé !

Sur la question des conditions de travail à l'hôpital, le SNPHAR-E a par ailleurs édité un livre intitulé "L'hôpital en réanimation" qui vient de paraître aux Editions du croquant (19 euros).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....