Prix des génériques : la France est le 2ème pays le plus cher d'Europe

Aude Lecrubier

Auteurs et déclarations

13 octobre 2011

Les génériques français parmi les plus chers d'Europe

Alors que les génériques nous ont permis d'économiser 1,3 milliards d'euros en 2010, la France reste dans le peloton de tête des médicaments génériques les plus chers d'Europe.
13 octobre 2011

Paris, France- La France occupe la deuxième place du palmarès des médicaments génériques les plus chers d'Europe ex aequo avec l'Italie, et derrière la Suisse, selon une analyse de l'Assurance maladie [1]. Les écarts sont parfois considérables : 3 fois le prix des pays bas, 2 fois le prix du Royaume Uni.

« Pourtant, en abaissant le prix moyen par unité en France de seulement 1 centime, l'Assurance Maladie pourrait économiser 130 millions d'euros supplémentaires par an. Et, en s'alignant sur le prix moyen du Royaume-Uni, les économies atteindraient jusqu'à 1 milliard d'euros », souligne l'organisme dans un communiqué de presse [2].

Pour arriver à ces conclusions, l'Assurance Maladie a étudié les prix moyens des 74 principales molécules génériquées représentant près de 85% des montants remboursés de médicaments génériques. Sept pays européens ont été étudiés : l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, l'Espagne, la Suisse, le Royaume-Uni et la France. Les données présentées sont issues des bases de données IMS Health 2010 et concernent les dépenses de médicaments délivrés en officine de ville.

En France, sur ces 74 molécules, le prix moyen par unité standard est de 15 centimes contre 12 centimes en Allemagne, 10 centimes en Espagne ou 7 centimes au Royaume-Uni.

Les prix des médicaments des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP), des statines, et des IEC / sartans qui représentent près d'un tiers des montants remboursés de médicaments génériques en 2010, ont été analysés en particulier.

Statines, IPP, et IEC sartans: la France aux premiers rangs

La France occupe le 2ème rang pour le prix des statines génériquées qui sont au moins 5 fois plus chères qu'au Royaume-Uni et 2 fois plus chères qu'en Allemagne (28 centimes par unité standard contre 18 centimes en Espagne, 12 en Allemagne et 5 centimes seulement au Royaume-Uni).

Le document de l'Assurance maladie précise, en revanche, que les prix des princeps sont peu élevés en France par rapport aux pays voisins : 63 centimes par unité standard contre 77 centimes en Allemagne, 80 centimes au Royaume-Uni ou 86 centimes aux Pays-Bas.

Concernant les IPP, la France est à nouveau, derrière la Suisse, en tête du classement européen pour le prix des IPP génériqués. Leur prix est près de 3 fois plus élevé (29 centimes) qu'aux Pays-Bas, au Royaume-Uni ou en Espagne (=10 centimes par unité standard).

Comme pour la classe des statines, le prix des IPP princeps se situe dans la fourchette basse parmi les pays observés : 66 centimes par unité standard contre respectivement 69 et 73 en Espagne et en Allemagne.

Enfin, avec 27 centimes par unité standard, la France est le pays dans lequel les génériques d'IEC et des sartans sont les plus chers. Leur prix est 4 fois moins important en Allemagne ou aux Pays-Bas. Les prix des médicaments princeps sont, quant à eux, dans la moyenne des autres pays européens.

Faut-il changer de politique de régulation des prix ?

Les diverses politiques de régulation des prix des médicaments génériques en Europe expliquent ces différences.

En France, comme en Belgique et en Autriche, le prix du générique est 55% moins cher que le prix du princeps.

En Angleterre et aux Pays-Bas, en revanche, le prix du générique résulte d'une mise en concurrence des industriels par les pharmaciens à qui un rôle d'acheteur est confié. Les économies réalisées sont partagées entre les pharmaciens et l'Assurance maladie.

En parallèle, en Allemagne ou aux Pays-Bas, les caisses d'assurance maladie réalisent des appels d'offres auprès des fabricants de génériques pour négocier des prix optimisés.

Se basant sur plusieurs études ayant montré l'efficacité de ces mécanismes de mise en concurrence des fabricants pour faire baisser les prix, l'Assurance Maladie préconise d'adopter la même stratégie.

« En maîtrisant au mieux les dépenses de médicaments, en utilisant notamment mieux les médicaments génériques et en optimisant leurs prix, il serait possible de dégager des marges de manœuvre supplémentaires pour financer les innovations thérapeutiques et continuer d'améliorer la qualité des soins, » indique l'organisme dans son communiqué.

Les génériques : un rouage essentiel de la maîtrise des dépenses

En 2010, les médicaments génériques ont permis une économie d'1,3 milliard d'euros. Grâce à eux, entre autres, la croissance des dépenses de médicaments a été la plus faible de la décennie à 2,2% pour atteindre les 23,1 milliards d'euros. La mise sur le marché en 2010 de médicaments génériques du Plavix® (1er médicament remboursé en 2009) y a contribué de manière significative (-200 M€ en année pleine).

Cependant, si le taux de substitution des médicaments de marque par les génériques demeure à un niveau très élevé (près de 80%), il stagne et la substitution n'atteint pas toujours le niveau souhaité. A titre d'exemple, le taux de substitution du Plavix® a baissé de 6 points entre mars 2010 et juin 2011 (de 68 à 62%).

Aussi, l'analyse des dépenses 2010 souligne à nouveau le report des prescriptions médicales vers des médicaments récents et plus coûteux. Tahor® et Inexium® demeurent les 1er et 2ème médicaments les plus remboursés en France et continuent de croître, alors que leur génériques sont bien moins utilisés qu'en Allemagne ou au Royaume-Uni.

« C'est pourquoi le nouveau mode de rémunération des médecins sur objectifs de santé publique comporte un volet dédié à l'optimisation des prescriptions autour de 5 indicateurs pour développer le recours aux médicaments génériques », précise le dossier.

En 2011 et 2012, la générication des 2 premiers médicaments remboursés - Inexium® et Tahor® pourrait offrir un potentiel d'économies de 300 M€ (respectivement 130 et 170 M€).

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....