Eduquer les enfants sur le risque CV réduit le risque des parents

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

2 septembre 2011

ESC, programme brésilien d'éducation des enfants au risque cardiovasculaire

Un programme éducationnel de prévention cardiovasculaire mené auprès d'enfants brésiliens a permis de réduire le risque chez leurs parents:
2 septembre 2011

Paris, France - Nouvelle démonstration, s'il en est, que la prévention cardiovasculaire (CV) des adultes passe par l'éducation des enfants. Un programme pluridisciplinaire d'éducation dans la prévention cardiovasculaire destiné aux enfants d'âge scolaire s'est soldé par une diminution du risque CV chez 91% des parents. L'étude a fait l'objet d'une présentation au congrès de l'European Society of Cardiology qui s'est tenu à Paris, fin août 2011.

Pour réaliser cette étude, le Dr Luciana Fornari, principal investigateur, de l'Université de Sao Paulo (Brésil), s'est inspirée de son expérience personnelle de la maternité lui montrant que ses propres enfants pouvaient efficacement modifier les habitudes de la famille entière en appliquant les concepts appris à l'école. « La prévention cardiovasculaire pourrait avoir plus de succès en se concentrant sur les enfants d'abord, lesquels sont susceptibles d'induire de saines habitudes de vie dans la famille entière" a-t-elle déclaré.

Prévention CV : cibler les enfants en priorité

Au total, 197 enfants âgés de 6 à 10 ans d'une école privée dans la ville de Jundiai (situé à environ 60 km de Sao Paulo), et leurs 323 parents ont été divisés en deux groupes. Les enfants du groupe contrôle (dont les 161 parents avaient une moyenne d'âge de 39 ans) se sont vus remettre du matériel éducatif sous forme écrite au début et milieu 2010. Il s'agissait d'informations sur les avantages d'un style de vie sain (nutrition sans matière grasse et sans sucre, exercices physiques et abstinence tabagique). Les enfants du groupe d'intervention (dont les 162 parents avaient une moyenne d'âge de 38 ans) se sont vus remettre le même matériau mais ont également reçu un programme hebdomadaire _ adapté à leurs âges _ d'éducation sur la prévention cardiovasculaire (film, jeux, discussion, incitation à participer à des activités sportives).

Dans les deux groupes, les investigateurs ont recueilli des données (nutrition, exercice, poids, taille, tour de taille, pression artérielle, examens de laboratoires) auprès des parents et de leurs enfants, au début et à la fin de la période d'étude. A partir de ces données, ils ont calculé le risque pour les parents d'avoir une pathologie cardiovasculaire au cours des 10 prochaines années, en s'inspirant du score de risque de la Framingham Heart Study.

Au début de l'étude, les investigateurs ont constaté que 9,3% du groupe contrôle (15 parents) et 6,8% (11 parents) du groupe d'intervention présentait un risque du score de Framingham (RSF) intermédiaire/haut risque (plus de 10% de risque de maladies cardiaques cardiovasculaires (MCV) dans les 10 prochaines années). Après le programme éducationnel, on a observé une réduction de 91% du nombre de parents (groupe d'intervention) avec un RSF intermédiaire / haut risque (1 parent avec un risque de MCV >10%), comparativement à une réduction de seulement 13% dans le groupe témoin (13 parents avec un risque >10%).

L'étude a reçu une bourse issue du ministère de la santé du Brésil (FAPESP, São Paulo.research foundation)..

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....