Réduire 7 facteurs de risque pour prévenir 3 millions de cas d'Alzheimer

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

19 juillet 2011

Réduire les facteurs de risque pourrait prévenir des millions de cas de maladie d'Alzheimer

Selon un modèle mathématique, une réduction de 25 % de la prévalence de facteurs de risque chroniques pourrait prévenir potentiellement 3 millions de cas de maladie d'Alzheimer dans le monde entier.
19 juillet 2011

Paris, France- Un nouveau modèle mathématique prédit une réduction de 25 % de la prévalence de facteurs de risque chroniques, liés au style de vie et bien connus de la maladie, pourrait prévenir potentiellement 3 millions de cas de maladie d'Alzheimer dans le monde entier, selon les nouvelles recherches dévoilées aujourd'hui à l'occasion de l'Alzheimer's Association International Conference 2011 (AAIC 2011) qui se tient à Paris.

Deborah Barnes, professeur agrégé de psychiatrie à la University of California de San Francisco et chercheur principal en santé mentale au San Francisco Veterans Affairs Medical Center, et ses collègues ont utilisé un modèle mathématique pour calculer les « fractions étiologiques du risque » (FER) des facteurs de risque modifiables de la maladie d'Alzheimer, afin de faire une projection de l'impact potentiel d'une réduction des facteurs de risque sur la prévalence de la maladie d'Alzheimer aux États-Unis et dans le monde entier.

Ils ont trouvé que près de la moitié des cas de maladie d'Alzheimer pouvait être attribuée à des facteurs de risque modifiables. Dans leur ensemble, 7 facteurs de risque modifiables contribuent à 17 millions de cas de maladie d'Alzheimer dans le monde entier et à près de 3 millions de cas aux États-Unis.

7 facteurs de risque modifiables

Les scientifiques ont calculé les FER pour le diabète, l'hypertension à mi-vie, l'obésité à mi-vie, le tabagisme, la dépression, le faible niveau d'instruction et l'inactivité physique. Les chercheurs ont alors estimé le nombre total de cas de maladie d'Alzheimer actuellement attribuables à chaque facteur de risque individuellement et aux 7 risques combinés aux États-Unis et dans le monde entier. Pour finir, ils ont calculé le nombre de cas de maladie d'Alzheimer qu'il serait possible de prévenir par une diminution de 10 et de 25 % de la prévalence des facteurs de risque.

À l'AAIC 2011, les chercheurs ont indiqué le pourcentage des cas de maladie d'Alzheimer potentiellement attribuable à chacun des 7 facteurs de risque,

Dans le monde entier :

  1. faible niveau d'instruction :        19 %

  2. tabagisme :                        14 %

  3. inactivité physique :                13 %

  4. dépression :                11 %

  5. hypertension à mi-vie :         5 %

  6. obésité à mi-vie :                 2 %

  7. diabète :                         2 %

Et aux Etats-Unis en particulier :

  1. inactivité physique :                21 %

  2. dépression :                15 %

  3. tabagisme :                        11 %

  4. hypertension à mi-vie :         8 %

  5. obésité à mi-vie :                 7 %

  6. faible niveau d'instruction :         7 %

  7. diabète :                          3 %

Dans leur ensemble, les 7 facteurs de risque modifiables contribuent à près de 50 % des cas de maladie d'Alzheimer dans le monde entier (51 %, soit 17,2 millions) et aux États-Unis (54 %, soit 2,9 millions).

Prochaine étape : des études d'intervention

« Nous avons été surpris que des facteurs de style de vie tels que l'inactivité physique et le tabagisme puissent contribuer à un nombre de cas de maladie d'Alzheimer aussi important que les maladies cardiovasculaires dans notre modèle », a déclaré Mme Barnes. « Toutefois, cela laisse à penser que des changements de style de vie relativement simples tels que l'augmentation de l'activité physique ou l'arrêt de la cigarette pourraient avoir un impact spectaculaire sur le nombre de cas de maladie d'Alzheimer au fil du temps ».

Selon les calculs de Mme Barnes, une réduction de 10 % des 7 facteurs de risque pourrait prévenir 1,1 million de cas de maladie d'Alzheimer dans le monde entier et 184 000 cas aux États-Unis au fil du temps. Une réduction de 25 % des 7 facteurs de risque pourrait prévenir plus de 3 millions de cas de maladie d'Alzheimer dans le monde entier et 492 000 cas aux États-Unis au fil du temps.

Bien sûr, ces estimations ne valent que s'il existe une relation de cause à effet entre les facteurs de risque examinés et la maladie d'Alzheimer. « La prochaine étape consiste à réaliser des études d'intervention à grande échelle pour savoir si le fait de modifier ces facteurs de risque peut diminuer le risque de développer la maladie d'Alzheimer au fil du temps », a ajouté Mme Barnes. Les résultats de l'étude seront publiés en ligne à compter du 19 juillet dans Lancet Neurology.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....